Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

mardi 22 janvier 2008

Survivre avec les loups

Misha Defonseka... Sans jamais l'avoir lu j'en gardais un excellent souvenir, le souvenir d'une prestation comique sur Europe 1 alors qu'elle était l'invitée de Jacques Pradel.
Avant même de commencer, Pradel, alerté sans doute par la lecture de ses fiches, avait mis en garde son auditoire quant au caractère "incroyable" de cette "histoire vraie".



Jugez plutôt :

- Une belge, juive de huit ans, part en Ukraine à pieds (mais avec sa boussole), pour retrouver ses parents victimes du nazisme.
_ Elle va se farcir pas moins de 3000 kilomètres de course d'orientation sans carte(ça use, ça use)
_ Comme si ça ne suffisait pas à l'invraisemblance du récit, elle aura pour compagnon de route une meute de loups.
_ Comment a-t-elle survécu ? Mais tout simplement en mangeant des lapins crus, en guérissant ses pieds sanguinolents à la bave de canidé, et en lapant l'eau à même la rivière... tout ça sans jamais lever la patte pour faire pipi (maman louve lui a interdit) mais en jouant la baby sitter lupine.
Ce qui ne manque pas de faire tiquer cet insolent spécialiste du Canis lupus.

Et encore, si il n'y avait eu que les histoires de loups...
Au fur et à mesure que la Defonceka délirait, Pradel cherchait à se désolidariser de l'hallucinée, il sentait un Roswell bis se profiler à l'horizon... Et l'autre continuait, imperturbable.



Si je me rappelle bien : la petite fille de huit ans assiste au viol - et à l'éviscération, sinon se ne serait pas drôle - d'une autre gamine par un nazi. En voyant ça, Misha, huit ans, sort un couteau et surine le monstre... Il ne lui reste plus qu'à le laisser se vider de son sang - il l'a bien mérité - et à repartir vers la forêt, non sans avoir jeté l'arme du soldat maudit dans un puit.
La maligne...



Je pensais qu'après ces élucubrations radiophoniques, Mme Défonseka était définitivement grillée auprès des journalistes.

C'était sans compter sur la formidable aura que confère le statut de victime, mieux encore, l'aristocratie des victimes, celles du nazisme.
Une onction qui a le pouvoir de sacraliser le témoignage, d'exiger un acte de foi absolu de la part de nos contemporains, Guy Bobos en tête. A ma grande surprise, ce délire a donc été adapté au cinéma et on nous le vend comme authentique.

Le film arrive en salle, que va faire la critique ? La réalité va-t-elle prendre sa revanche ?

Pour l'instant, le tapis rouge est déroulé par nos farouches "critiques", qui ne l'ont jamais aussi peu été, synapses et cosynapses en berne (domptés par Mimi les loulous).


Aujourd'hui, je pense que je serais morte. Une nouvelle extermination tuerait deux fois plus d'enfants, parce que les êtres sont devenus plus mous, et parce que la terre est polluée. On ne survivrait plus en mangeant des feuilles.

(hé oui, la race s'amollit ma bonne dame...)



Hallucination collective ?
On peut se poser la question en lisant
ce genre de chose.
extrait :
Quand les animaux des forêts l'ont vue arriver, ils ont senti chez cette gamine si étrangère aux mollesses humaines une mentalité proche de la leur.
Alain Riou, Le Nouvel Observateur - 2253 - 10/01/2008

Elle est contagieuse en plus !

Ayons une pensée pour les gamins, ils n'ont pas fini d'en avaler de la Défonseka, en Technicolor, et même en obligatoire, à l'école... L'ouvrage a le soutient d'RESF... Il paraitrait que des profs de français se vantent de faire lire ça à leurs élèves. Les profs d'histoire doivent attendre la sortie du DVD.


Misère.

(Si quelqu'un a l'enregistrement de l 'émission de Pradel, je suis preneur, ça remonte à la promo de la réédition du bouquin de Defonseka chez XO, il y a un an ou deux je pense)

Un autre article sceptique





1 commentaire:

  1. Merci de votre aimable citation et bravo!

    Votre intuition était apparemment la bonne et il est effectivement à craindre qu’avec cette nouvelle BB des loups, on ait affaire au mieux à une vraie rescapée du génocide juif mais un tantinet affabulatrice et au pire à une mythomane ou manipulatrice patentée, ce qui, dans les deux cas, ne sert hélas pas du tout la cause qu’elle dit défendre …

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!