Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

mercredi 23 avril 2008

Elkabbach cet inconnu...

Annonce erronée de la mort de Sevran.
Ouf, perdre deux chantres de la négritude en une semaine ça aurait fait beaucoup...


A la vie, à la mort

Elkabach a d'abord tenté de mouiller l'ensemble de sa rédaction en se faisant passer pour un martyr prêt à endosser une erreur collective. Cette rédaction félonne n'a pas su apprécier à sa juste mesure l'esprit de sacrifice du patron...
Quant à Ruquier, imitant son chef, il accuse l'AFP...
Cette dernière, tout aussi félonne, demande aussi sec à Mr Gentitouplin de s'excuser...


Ultime épisode: El Kabach a fini par admettre devant sa rédaction furieuse : "C’est la première grande faute de ma carrière."

Croirait-il lui-même à la bio, rédigée sans aucun doute de sa propre main, qu'on trouve sur le site d'Europe 1? Je cite: Malgré les ruptures de 1968, 1975, 1981 et 1996, il a maintenu le cap de ses convictions : rien ne l'a détourné de son action en faveur d'un journalisme créatif et exigeant.



" journalisme créatif et exigeant."... C'est, je crois, l'occasion de se souvenir des grandes étapes de la vie d'Elkabach, tirées de sa notice wikipédia (sans doute rédigée par des amis à lui ;) . La vie exemplaire d'un membre perpétuel de radio Lagardère, symbole vivant de l'indépendance journalistique:

Démissionnaire suite à l'élection de François Mitterrand, il rejoint Europe 1 en 1982(...)En décembre 1993, il est nommé président de France Télévisions.
Contraint de partir en 1996 à la suite de la polémique sur les contrats qu'il a consentis à certains animateurs-producteurs, notamment Jean-Luc Delarue, il revient à Europe 1(...)Nommé conseiller spécial pour la stratégie des médias du groupe en 1990 par Jean-Luc Lagardère, il devient le 8 avril 2005 directeur général de l'antenne d’Europe 1 et Administrateur de Lagardère Active Broadcast, tout en conservant son émission matinale.

Quant à cette supposée carrière sans tâche... Il est trop modeste, certains épisodes, outre le scandale des animateurs producteurs, demeurent célèbres:

En octobre 1979, il inscrira également un cas exemplaire de censure dans l'histoire de la télévision publique, en écartant Claude Sérillon de la présentation de la revue de presse dans laquelle ce dernier refusait de traiter, en outre, d'autres sujets que l'affaire des diamants de Bokassa. Il avait été le commentateur du couronnement de Bokassa Ier, empereur de Centrafrique en décembre 1977.
-----------
Jean-Pierre Elkabbach est interpelé par les journalistes de la rédaction d'Europe 1, pour avoir, en février 2006, demandé conseil à Nicolas Sarkozy avant de choisir un journaliste politique suivant le ministre de l'intérieur.
-----------
Au milieu des années 1990, interviewant Jacques Chirac, Étienne Leenhardt répétait les questions soufflées à l'oreillette par Jean-Pierre Elkabbach.


Parcours splendide n'est-il pas? Je ne vois guère qu'Alain Minc pour pouvoir rivaliser à ce jeu de la "casseroles pride".


Interview de Nicolas Sarkozy par JPE le "créatif exigeant"

1 commentaire:

  1. TCH (thomas.c.howard@hotmail.fr)24 avril 2008 à 15:34

    Ce qui est triste c'est que ce genre de "journaliste politique" est à la tete d'Europe1 quand les petits jeunes qui sortent des écoles de journalisme rien.
    J'ajouterai que ce monsieur -je cite- "entend doter la rédaction d'Europe1 d'un comité d'éthique pour éviter toute dérive contraire à la déontologie" (quelques jours avant sa faute).
    Quel est le comble de...^^

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!