Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

jeudi 3 avril 2008

Je suis positif! S'écria le disciminé...

Car la discrimination positive, toutes les communautés vont chercher à en profiter... Même les "non-affilié" à un lobby quelconque... Alors forcément, ça gueule:

"Quel pourrait donc bien être le but du 'Conseil des Arts' ? S'assurer qu'une pièce de théâtre subventionnée sur dix traite des questions homosexuelles"

Méditez cette phrase
Levé de bouclier dans la communauté, on risquerait de constater une sur représentation de certains... Et ça, c'est interdit. La discrimination positive oui, mais pour moi, pas pour l'autre!

Heureusement, ça se passe en Angleterre, dans notre beau pays c'est impossible, il n'y a pas de lobbies en France qu'on vous dit, circulez!


CULTUREComment peut-on baser des subventions sur l'orientation sexuelle ?

Le Conseil des Arts d'Angleterre, un organisme public, a décidé de demander aux candidats aux subventions leur orientation sexuelle. Le quotidien conservateur considère que cette mesure est "grotesque". "Quel pourrait donc bien être le but du 'Conseil des Arts' ? S'assurer qu'une pièce de théâtre subventionnée sur dix traite des questions homosexuelles ? Ou que les peintres et danseurs homosexuels doivent être identifiés comme tels pour rassurer le public homosexuel ? Si c'est pour cette raison, cela trahit une conception grossière de l'interaction entre la société et les arts. Ce que les gens font au lit n'a pratiquement aucun lien sur leur perception de la peinture ou leur interprétation de la musique. En dehors de quelques activistes professionnels, les homosexuels ne voient pas leurs vies, leurs valeurs et leurs idéaux uniquement à travers le prisme de leur orientation sexuelle. (...)


The Times (Royaume-Uni)
SOURCE: Courrier international

Ca fait plaisir à entendre, mais ce n'est pas ce que nous disent certaines associations "gay", du genre de celles qui veulent des "bibliothèques gay" à Paris.

1 commentaire:

  1. Qui oserait refuser des subventions à une lesbiene pakistanaise unijambiste?

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!