Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

jeudi 24 juillet 2008

Bio et bobo ?

J'ai toujours été frappé de l'incroyable naïveté du réac des villes qui depuis le comptoir de son bistrot préféré sert de relai à la propagande ringardisante de l'agriculture "bio" qui serait par essence un truc de bobos.

Avant tout, sachez que la France est au top de l'utilisation de pesticides et d'engrais en Europe... Les lobbys sont à l'œuvre... Don't forget it... L'agriculture bio n'est pas subventionnée et n'a pas de bataillons "d'influenceurs" à son service.

Ne pas se tromper donc et remettre les choses à leur place: ce ne sont pas les "bios" qui ont le pognon et maitrisent la propagande.

Ceci étant bien établi, il faut comprendre en quoi ce terme ridicule et pléonastique de "bio" s'impose. Précisément, la nature n'a plus grand chose de biologique dès qu'on s'approche d'une exploitation agricole "moderne".

Le croquant lambda a toujours souffert de son image de type ringard qui vit les pieds dans la bouse. Il veut rentrer dans le grand bal des gens "in" assis sur son tracteur climatisé.
Il est loin le gardien des traditions qu'on s'imagine. Les marchands de pesticides et autres saloperies l'ont bien compris. Les markéteux des labos se sont occupés de son cas, ils lui en ont fourgué des produits et des techniques modernes. le paysage en est un peu bouleversé.

Des ouvriers agricoles habillés en combinaison de cosmonautes pulvérisent dans les vignes... Les hélicos attaquent en piqué les couples d'amoureux... Les touristes imprudents se retrouvent aux urgences pour avoir croqué la pomme (fraichement traitée...) Les abeilles sont ratiboisées..
Pas grave.
As-tu déjà visité un élevage de veaux en batterie, humé le fumet de l'ensilage qui boostera ton bol de lait, es-tu déjà rentré à l'intérieur de ces élevages fermés de porcs, de poulets etc..
Ca ne s'oublie pas, crois-moi. Et ça ne donne pas envie de donner du fric à des gens qui produisent de la merde pour te la jeter directement dans le gosier et gagner un maximum.

Des sommets de loufoqueries scientistes ont été atteints.
On ne s'occupe plus de la pérennité de l'humus par exemple, les plantes sont sous perfusion chimique, les sols s'appauvrissent, mais qu'importe, tant qu'on a des engrais on "rééquilibre" mmmh...

Le technopaysan n'a pas fini de se moquer du paysan bio qui a des coquelicots dans son champ de blé et des herbes sous sa vigne (oouh le nul!).
Seulement, les feignants ne sont pas forcément ceux qu'on croit... Prenez un jardinier amateur, entre celui qui arrache les mauvaises herbes à la main et celui qui a un pulvérisateur à produits débiles sur le dos.
Lequel est le plus feignant?
C'est aussi valable à grande échelle, ça demande un sacré taff l'agriculture "bio".

Un petit sketch de l'ami Bénureau :



Peut-être que le réac des villes bouffe de la merde depuis tout gosse. Qu'il a fait sa croissance au lait UHT, s'est bourré de baguettes de supermarché, de viande de réforme...
Une forme d'acculturation...

L' industrie agro-alimentaire et ses produits transformés ?
Ca consiste à déployer des trésors de ruse pour faire bouffer le moins de matière première possible aux gogos...
J'aime pas qu'on me prenne pour un pigeon!

Tu répètes bêtement... "C'est cher le bioooo".
Si tu bouffes les machins bio transformés, les saloperies dégueulasses au soja, les petits gateaux qui font grossir bio ou les crèmes dessert aux huiles essentiels de courcouba ça coûte en effet la peau des rouleaux, MAIS les produits de bases qui contribuent à faire un bras d'honneur à la technopaysannerie...
Là, faut pas déconner, c'est tout à fait abordable.
J'ai déjà été dans la déch la plus noire et pourtant, les amis bobos qui gagnaient dix fois plus, s'approvisionnaient en saloperies...
Alors que des pâtes bios, des céréales, des œufs, du lait, du fromage blanc, des yaourts, des patates, des bananes etc.. La base quoi.
Ce n'est vraiment guère plus cher.
La viande, ça redevient plus luxueux, mais boudiou qu'elle est bonne...
Pour le vin, c'est un gros problème si tu te fournis en supermarché, les conditions de conservation nazes font que le vin bio s'en prend plein la gueule, il est beaucoup plus sensible aux températures inappropriées, pourtant il y a des merveilles. Et puis du vin ça se conserve dans une cave, bordel de merde!

Ensuite, parlons de ce qui gravite autours du malheureux producteur bio, tout ce qu'on déteste et qui jette le discrédit sur son rude labeur:

les partis trotscolos, les machins new-age, les escrocs aux remèdes miracles, les affameurs et leurs régimes minceur, les bouffeurs d'herbes etc..
Bref des illuminés en tout genre, voir de purs salauds.

Commode de faire l'amalgame, mais un peu rapide...

Entre nous, amis réacs, vous vous êtes suffisamment de fois fait traiter de nazis et diabolisés par ce système sponsorisé par Coca-Cola pour avoir la subtilité de pas tomber dans le panneau, n'est-ce pas?


1 commentaire:

  1. Du bon lait bio :)

    http://www.youtube.com/watch?v=eOHAUvbuV4o

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!