Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

mardi 22 juillet 2008

L'empreinte de l'eugénisme sur l'époque

L'histoire de l'eugénisme intéresse peu. Une histoire qui gène tout le monde, une histoire oubliée, riche en alliances inédites. Qui s'éloigne du mythe officiel d'un mal absolu naissant spontanément du cerveau d'Hitler.
Une histoire que ferait bien de connaître les politiques tentés à nouveau d' "améliorer la race" en prônant le métissage obligatoire, le mélange forcé, et l'euthanasie des inutiles - vieux et malades.

Parcourons ensemble le petit livre passionnant qu'André Pichot a écrit à ce sujet: La société pure.

Voici une bref géographie historique de l'eugénisme.

L'eugénisme va se développer parallèlement au darwinisme et à la génétique.
Une grande peur va en effet planer dans certains milieux du début du XXème: si la sélection naturelle n'opère plus dans nos sociétés civilisées, la race est en voix de dégénérescence, il faut donc établir un processus de sélection artificiel, il faut "sauver l'espèce".
C'est en 1907 qu'est voté en Indiana la première loi eugéniste, suivi par d'autre... L'Europe n'a pas encore franchi le pas, mais en Angleterre des associations militent pour l'instauration de l'eugénisme, et les grands théoriciens de l'eugénisme seront anglais ( Galton, Pearson etc..) mais ne parviendront jamais à entrainer leur gouvernement dans cette voie.

Aux états-unis, berceau de l'eugénisme donc, on essayent de théoriser l'hérédité du nomadisme, du génie, de l'alcoolisme, des maladies ; l'hygiénisme de Pasteur s'opposant à l'eugénisme qui voudrait voir en chaque maladie une tare congénitale. De riches magnats financent les centres de recherches. Sans ces milliardaires, ces théories n'auraient jamais pu avoir un tel succès.

Les politiques suivent les avis des chercheurs et commencent à légiférer. Ils interdisent d'abord les mariages interraciaux, ceux des alcooliques, des anormaux, des épileptiques...

On se met ensuite à stériliser.
La machine est lancée, bistouri et violence au menu.
Castrés, les syphilitiques, les condamnés à vie (on ne sait jamais), les débiles mentaux, les dépressifs, les diabétiques, les hémophiles...
On émascule à la tête du client... Bizarrement se sont les pauvres qui sont touchés (pour la petite histoire, un grand eugéniste américain était lui-même épileptique).

Faisons une pause vidéo, se sont exactement les mêmes théories eugénistes qui se cachent derrière ce petit extrait tiré d'une comédie qui entend démontrer qu'en laissant les "beaufs" se reproduire, le monde court à sa perte.



Pour la VO, c'est par ici: http://www.dailymotion.com/video/xwlq6_dysgenics_family

Le boom de la castration aux états-unis se situe dans les années... 30.
De tous les états, c'est la Californie qui est à la pointe de l'eugénisme et qui entretiendra des rapports étroits avec les eugénistes nazis. 19042 stérilisations en 1949.

En Europe, on répugne d'abord à stériliser son monde.
Se crée alors les écoles de surdoués, c'est l'eugénisme dit "positif".
Dans les années 30 certains pays d''Europe décident d'imiter les Etats-Unis, aidés par la bienveillante fondation Rockefeller -très impliquée dans le développement de l'eugénisme - qui soutient les travaux d'eugénistes européens.

La société française d'eugénique n'a eu que peu de succès puisque la France n'a jamais connu de législation eugénique, en partie grâce à son attachement aux travaux de Pasteur.
Sous Pétain, la fondation d'Alexis Carrel (qui servit de tête de turc à tout une administration médicale qui maltraitait les malades mentaux) fut hébergée par la fondation Rockfeller, Vichy ayant "oublié" de mettre des locaux à sa disposition...

En URSS, des organisation eugénistes se sont aussi créées. "L'eugénisme bolchévique" était né. Il rencontre une vive opposition, on tente alors un eugénisme lamarckien, la race supérieur, c'est le prolétaire, on propose d'inséminer des femmes sélectionnées... Staline s'y oppose...
On tombe de Charybde en Scylla: la doctrine officielle se sera Lyssenko.

Détail amusant: un certain Muller, opposant à Lyssenko, chassé d'URSS, sera financé aux États-Unis et son projet y verra le jour après sa mort: une banque de sperme de grands hommes.
En revanche, son idée d'utiliser des animaux comme mère porteuse n'est toujours pas à l'ordre du jour... Patience...

L'Allemagne à présent...
Comme vous le constatez, Hitler n'a pas sortie l'eugénisme de son chapeau.
Krupp, le fils du riche industriel avait fait en sorte de promouvoir l'hygiène raciale depuis le début du siècle. La Fondation Rockefeller va ensuite largement financer les travaux des eugénistes allemands (dont certains étaient socialistes).

En 1927, des eugénistes, dont Richard Goldschmidt (contraint ensuite d'immigrer au USA), réussirons presque à faire passer une première loi eugéniste.
Les nazis à partir de 34 légifèrent et stérilisent les débiles mentaux congénitaux, les schizophrènes, les maniacodépressifs, les épileptiques, ceux atteint de la chorée de Huntington, les aveugles, les sourds, les malformés.
Seulement, cette loi a simplement été calquée sur la législation californienne.
Il est vraisemblable qu'elle serait passée sous la pression des associations eugénistes s
ans avoir besoin d'Hitler,
Elle existait déjà en Suisse, au Danemark et au Canada. En suède, ça continuera jusque dans les années 60, il y aura 60000 stérilisation eugénistes entre 35 et 76.

On remarquera aussi que cette loi était moins "dure" que les lois américaines puisqu'elle ne visait que les maladies supposées héréditaires, et pas la criminalité.

La spécificité allemande sera la création de Lebensborn, fondés par Himler, des fermes humaines de production et d'élevage d'enfants "Aryens". Dont la seule équivalence historique serait peut-être à chercher du coté des haras esclavagistes américains.

Les allemands ont aussi donné dans l'euthanasie (état nazi?), cher aux progressistes de ce début du XXIème siècle. Les médecins, déjà à l'époque, donnaient leur accord.
Hitler, là encore, n'avait rien inventé, des sociétés qui faisaient la promotion de l'euthanasie avait déjà fleuries un peu partout aux Etats-Unis et en Europe, il n'a fait que mener des idées à leur terme.
En 24 on déposait un projet de loi dans ce sens au Danemark, de même qu'au parlement du Nebraska en 37..


En Allemagne pourtant, ça s'accéléra durant la guerre, secrètement ils vidèrent les hôpitaux psychiatriques, nom de code : opération: T4.

Seulement, des médecins, des familles et l'église catholique (déjà) protestèrent.
L'évêque de Münster, Clemence August von Galens dénonça en aout 41 l'extermination des malades psychiatriques et porta plainte pour meurtre. On n'osa pas arrêter l'évêque, les centres furent fermés, mais les prêtres qui avaient diffusé son sermon furent déportés.
On continua néanmoins à euthanasier les enfants malformés et puis on finira par reprendre les euthanasies de façon "sauvage", moins systématiques et plus variées .

Etrangement après-guerre, on cherchera toujours à minorer le chiffre de ces victimes là du nazisme. Les exécutants furent très légèrement ou pas du tout condamnés. Il est vrai que l'eugénisme se garde bien d'être incorporé à la définition de ce qu'est un "crime contre l'humanité". Et puis les victimes étaient allemandes, malades...

Les responsables nazis calculèrent un gain de 885439800 marks par rapport à une espérance de vie de dix ans... Tremblez petits vieux de notre temps, certains génies à l'ubiquité nomade se livrent à l'instant même à de pareils calculs... Et salivent en pensant aux points de croissance qu'on pourrait gagner...


Epilogue : la fondation Rockefeller s'est convertie dans le contrôle de la population mondiale, l'eugénisme ayant été invalidé par la génétique moléculaire. La terre est à présent menacée par l'homme, la terre dégénère, il faut la sauver... Retrouver une terre pure... Toujours la même chanson.

Aujourd'hui, je pense que je serais morte. Une nouvelle extermination tuerait deux fois plus d'enfants, parce que les êtres sont devenus plus mous, et parce que la terre est polluée. On ne survivrait plus en mangeant des feuilles.

Misha Defonseka dans un entretien au nouvel Obs


Je vais m'arrêter là, lisez ce livre, notre société fait l'autruche quand il s'agit d'évoquer cette question de l'eugénisme, c'est la boite de Pandore de la modernité, une idéologie qui a considérablement imprégnée nos mœurs à notre insu.







4 commentaires:

  1. Excellent travail, Kroulik. Je vais me permettre d'en rajouter une couche connaissant ce pan oublié de l'histoire depuis quelque temps. Bientôt, je ferais un article sur la famille Rockfeller.
    John Davidson Rockefeller finança en 1902 la création du Conseil Général de l’Éducation (General Education Board), qui pendant plus de quarante ans eut une très forte et controversée influence raciste sur les institutions scolaires américaines. Toujours en 1902, John D. Rockefeller et Averell Harriman firent don de 11 M$ au Cold Spring Harbor Laboratory. Cet institut, construit sur un terrain appartenant aux frères Dulles (John Foster et Allan, proprio d’United Fruit et futur créateur de la CIA), était le tout premier laboratoire d’études eugénistes. C’est de là qu’apparaîtront les toutes premières lois de l’hygiène raciale. Enthousiaste, Rockefeller créé ensuite en 1909 un laboratoire d’Eugénisme sur un lopin voisin appartenant à Averell Harriman. Puis, en 1910, il finance et organise l’Association pour la Recherche Eugénique. Et encore, la même année, l’Office des Données Eugéniques. En 1911, son ami et avocat John Foster Dulles résuma ainsi la science eugéniste : « en éliminant les membres plus faibles de la population, une race plus pure pourra être créée »
    C’est de ces instituts eugénistes américains que migreront les thèses de la pureté de la race. En 1928, Rockefeller fonde en Allemagne l’Institut Kaiser Wilhelm d’Eugénisme, d’Anthropologie et d’étude de l’Hérédité Humaine. Parmi les sommités qui dirigeront les recherches de ce laboratoire, on retrouve les noms de Josef Mengele et Otmar Verschuer.

    RépondreSupprimer
  2. Mets la VO! Ce film est extra!

    http://www.dailymotion.com/video/xwlq6_dysgenics_family

    RépondreSupprimer
  3. Tout à fait d'accord, sauf avec deux choses: "C’est de ces instituts eugénistes américains que migreront les thèses de la pureté de la race.".
    Ces thèses connaissaient déjà un succès en Allemagne la fammille Krupp les avait déjà lancé au début du siècle, et de nombreux organismes préexistaient.

    Ensuite, Kaiser Wilhelm institut de Berlin (il y en a un aussi à Munich) est antérieur à 1927, date de l'inauguration de ces nouveaux bâtiments (financés par Rockefeller), en présence de Davenport.

    RépondreSupprimer
  4. L'extrait vidéo est glaçant.
    Mort aux pauvres!

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!