Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

jeudi 3 juillet 2008

Révisionisme

Un article hallucinant du monde diplomatique:

http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/DAUM/15870

Qui j'en suis certain va beaucoup plaire aux rapatriés.

En effet, grâce au monde diplo, on apprend que juste après le départ de l armée française les Algériens se sont précipites sur les pieds noirs pour leur remettre des colliers de fleurs.


Un chef du FLN après le départ des troupes françaises

Evidemment ça s'appuie sur du "Benjamin Stora"... Parangon de l'historien dans toute sa neutralité... ancien trotskikiste, converti au ségolénisme, qui démasque le complot pieds-noirs:

Benjamin Stora, un des meilleurs historiens de l’Algérie, « depuis qu’ils sont rentrés en France, les rapatriés ont toujours cherché à faire croire que la seule raison de leur départ était le risque qu’ils couraient pour leur vie et celle de leurs enfants. Et qu’ils avaient donc nécessairement tous été obligés de partir. Or cela ne correspond que très partiellement à la réalité (4) ».

2 commentaires:

  1. En gros ces journalistes nous expliquent que l’Algérie est un pays de droit et de cocagne, et que les européens qui le fuirent étaient tous plus ou moins racistes, forcément…L’Algérie n’est absolument pas une dictature, la violence n’y est qu’un mythe, liberté et égalité y prospèrent comme on le sait…Soit ! Eh bien que ces journalistes ne se gênent pas pour y élire domicile. Et au passage, rien ne les empêche d’amener avec eux leurs cohortes de gentils sans-papiers, qui assurément, au même titre que les pieds noirs, n’avaient aucune raison de quitter un si beau pays…

    RépondreSupprimer
  2. Plus que des journalistes et des historiens, la vieille garde du gauchisme français.

    Pourtant eux on les laisse parler, même si ils pratiquent couramment le négationisme historique.

    Deux poids, deux mesures ?

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!