Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

samedi 16 août 2008

La professeurE

Hier soir sur France Cul(ture) les zôditeurs avaient la parole suite à un débat progressiste avec notamment un slamère danseur (il en faut toujours un, sinon c'est ringard).

Europe 1 et RTL "libèrent la parole" des zôditeurs, pourquoi pas France Culture.

Donc, une "professeurE" (google images est cruel) saisit le micro.
Voix trop haute, désagréable, on imagine la torture de l'entendre parler une heure durant, elle détache avec application les syllabes, très pédago, très pro...

Elle crie à la foule "je suis professeure", j'entends distinctement le "E", et puis elle embraye sur un discours marketing.
Il faut "cibler" nous EXPLIQUE-t-elle, leur proposer des choses qu'ils aiment (comme à la cantine tvwa), parce que MOI, n'est-ce pas, MOI JE préfère faire lire du Abdelwahab Meddeb -il était aussi dans la salle le brave homme- à mes clients de la diversité que du Hugo, il faut arriver à capter leur attention coûte que coûte, trouver la bonne recette.
ELLE est pragmatique en diable, elle nous l'assure...
Utilise-t-elle des enquêtes d'opinion, des sondages...

Diams ou Grand Corps Malade?


Comme si ça ne suffisait pas, comme si il fallait encore nous donner des gages de coolitude pédagogique, elle termine en bredouillant son recours aux "belles chansons anglaises".

De quoi était-elle professeurE au fait?

On étudie à présent la "belle chanson anglaise" en cours de français?

Elle aura bafouillé? Ou ai-je buggé? Elle parlait peut-être de la "belle chanson française" du slammeurtamère...

J'avoue ne pas avoir le courage de me retaper l'émission pour en avoir le cœur net.

1 commentaire:

  1. Tu leur fous du Christophe Wilhem et ils te supplieront de leur parler de Victor Hugo.

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!