Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

lundi 22 septembre 2008

Krach boursier: l'avis d'un prix Nobel d'économie



Merci Maitre!

7 commentaires:

  1. Comme tu le sais Kroulik, je suis trader ! Je peux te donner mon avis de technicien !

    Certes le plus dure est derrière nous ! Mais selon mes calcul il nous reste encore 25 % de baisse sur les marchés européens !

    L'objectif consensuel des traders est d'atteindre les 3500 points sur le CAC40 dans les prochains mois !

    Nous somme à 4300-4400 grâce aux hausses des deux derniers jours. Mais Jeudi nous étions au bord du gouffre lorsque la nouvelle à été rendu publique.

    Résumons : Le plus dure est derrière nous ! Mais il nous reste un potentiel de 25 % de baisse pour atteindre les 3500 dans les prochains mois. En somme, cette hausse n'est qu'une correction technique typique des marchés baissiers fortement volatile.

    RépondreSupprimer
  2. Non ! Pas un prophète ! Un analyste et un trader ! Qui sait que les marché évoluent selon le hazard, mais que ce hazard n'intervient pas totalement de façon anarchique.

    Supposons un jeux de pile ou face. Le lancer dépend totalement du hazard. Mais si on reproduit le jeux suffisement longtemps on peut y percevoir une logique : 50% des lancer sont "Face" et 50% des lancer sont "Pile".

    En bourse c'est pareil ! 50% de chance de monter, 50% de chance de baisser. Mais l'historique nous révèle que s'il y a eut plus de baisse durant une certaine période, il y a aussi plus de chance que cette baisse se poursuive : C'est ce qu'on appel "La tendance".

    Mais bon ! Le DOWJONES vient de perdre 3,5 % ce soir et demain cela risque d'être "Rebelotte".

    Il faut laisser les choses de la finance à ceux qui la connaissent et passer outre les remarques cyniques et mesquines des ignorants.

    RépondreSupprimer
  3. Pourtant, ces derniers temps, la finance est heureuse de se faire financer par l'argent des ignorants...

    Mutualisation des pertes, privatisation des profits... la finance sait se faire Marxiste quand ça l'arrange.

    Et les financiers de crier:

    vive les nationalisations!

    RépondreSupprimer
  4. C'est un vrai problème que tu soulève là Kroulik ! Celui de "l'Aléa Moral" qui supposerait que ceux (Les financiers) qui sont à l'origine des plus grosses perturbations économiques et qui sont, de fait les véritables coupables des crises économiques puissent s'en sortir sans la moindre contre-partie. Pour cela il y a la mutualisation des risque par l'appel aux contribuables.

    C'est ça l'Aléa Moral ! S'il n'y a pas de sanction suffisement sévère contre ces financiers sans scrupules, il n'y a pas de raison, non plus qu'il ne puissent pas recommencer. A la manière de ces délinquants mineurs qui sortent du palais de justice avec un avertissement et qui recommence leur méfait aussitôt sortie.

    La véritable sanction eut été "La faillite". Tout comme ce fut le cas en 1929. Les établissements qui accordaient des prêts pour la spéculation des actifs volatiles ont fait faillite et croit moi cette pratique n'existe plus pour ce qui est des marchés financiers.

    Si Fredy et Fannie avaient fait faillite, cela aurait été un choc considérable pour l'économie américaine mais au moins se serait elle préserver de recommencer.

    L'Aléa Moral : Mes justes (le contribuable) est sanctionné. Les criminels sont sauvé.

    RépondreSupprimer
  5. Et des centaines de milliers de gens sont virés de chez eux... Sans qu'on prévoit de les aider.

    Je ne pense pas qu'une société qui laisse faire ça sans réagir doivent servir de modèle au monde.

    Quand on pense que ces gens sont armés jusqu'au dents et qu'ils se laissent faire. Ca me laisse rêveur.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne parlais pas de toi Mero, mais du devin dans Astérix.

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!