Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

lundi 13 octobre 2008

Sacré Kundera

Je l'aime bien, mais son coté donneur de leçons m'a toujours profondément emm..
Penser que tous les donneurs de leçons d'Europe vont se ruer sur lui me réjouit au delà de ce que la décence et l'humanisme permettent.

L'écrivain Milan Kundera, auteur du best-seller "L'insoutenable légèreté de l'être", a dénoncé en 1950 un étudiant auprès de la police communiste tchécoslovaque, témoignage qui a débouché sur une condamnation à 22 ans de prison, écrit le magazine Respekt dans son édition à paraître lundi.

"Aujourd'hui vers 16H00, un étudiant, Milan Kundera, né le 1 avril 1929 à Brno (...) s'est présenté dans ce département pour rapporter (qu'une étudiante devait rencontrer dans la soirée un certain Miroslav Dvorácek) .... Ce dernier a apparemment déserté du service militaire et était allé au printemps de l'année précédente en Allemagne, où il était entré illégalement", indique le rapport de police 624/1950, issu des archives du ministère de l'Intérieur.

Arrêté sur le lieu de rendez-vous après cette dénonciation, Dvoracek a été condamné à 22 ans de prison après avoir vu la peine de mort requise contre lui.

De prison, il a été envoyé pour travail forcé dans une mine d'uranium, comme beaucoup de prisonniers politiques à l'époque. Il fut relâché au bout de quatorze ans, en 1963, alors que Milan Kundera venait de publier "Risibles amours", roman qui valut à l'écrivain ses premiers pas vers la notoriété, selon Respekt. (...)
http://afp.google.com/article/ALeqM5gGspHRvu_X5nEWBgyHu6GA0b9XyA


Et après, il a écrit ses épouvantables essais sur le roman votre honneur!
Comme je suis un bon citoyen, je voulais que vous le sachiez Mr le Juge... Il mérite de copier 10000 fois "Je suis un cuistre et un poseur, je ne ferai plus de Rachmaninov, Hugo, Horowitz & Tchaïkovsky les représentants du Kitsh en ce bas monde. Pour m'en convaincre, je regarderai dès demain la télévision 12 heures par jour".

4 commentaires:

  1. "s'est présenté dans ce département pour rapporter (qu'une étudiante devait rencontrer dans la soirée un certain Miroslav Dvorácek)"

    Il ne l'aurait pas dénoncé pour pouvoir grimper l'étudiante en question?

    Elle devait être vraiment bonne! Quel mauvais perdant...

    RépondreSupprimer
  2. En France on devrait faire ça aussi.
    Il faudrait envoyer sous plis, l'identitié des dénonciateurs à toutes les victimes
    Mais bon l'amnistie..oeuvrons pour la grande réconciliation ! N'empêche que Miroslav Dvoracek, la victime de K., est un homme sage, c'est grand ce qu'il a dit : "peu importe qui m'a dénoncé."..son geste vaut mille fois une oeuvre !

    RépondreSupprimer
  3. Ca ressemble comme deux gouttes d'huile au début de "la plaisanterie".

    Manip manip...

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!