Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

lundi 30 juin 2008

Jouissez sans entraves

Ah, ces soixante-huitards... On sait à présent ce qu'ils avaient derrière la tête...
Ca fait encore ricaner une vieille peau péroxydée de Libé...



Pourtant, ce que ce reportage grotesque au ton hagiographique ne dit pas, on peut l'apprendre ICI, scans à l'appuie. Alors qu'on nous donne l'impression que de joyeux baiseurs sont emmerdés sans raison, voilà un petit résumé de ce qu'on trouvait réellement dans libé :

"Un nouveau groupe vient de naître: le FLIP (Front de libération des Pédophiles) "
(...)
Libé définit la pédophilie comme une culture (Libération 10.04.1979) qui cherche à briser la « tyrannie bourgeoise qui fait de l’amoureux des enfants un monstre de légende
(...)
on retrouve cette œuvre du groupe Bazooka reprise de la revue Regards modernes, et montrant une fellation réalisée par une petite fille, sous le titre « apprenons l’amour à nos enfants » (publié le 5-6 /11/1978 dans la page d’annonces « Taules ») ou encore des dessins impliquant des bébés ou une photo mettant en scène de jeunes garçons dans des postures sodomites
(...)

En faisant des arrêts sur image pendant la vidéo, on apprend qu'il y eu des "homophalliques" avant les homophobes. On lira aussi l'intéressant témoignage de ce père de 38 balais et sa fille de 16 ans "soi-disant violentée" "je l'ai pas violée quand même!". Les petites illustrations pédophiles sont très classes vraiment...

Un petit coup de Cohn Bendit pour finir de se remettre dans l'ambiance gauchiste de l'époque :

Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris : P. Belfond, 1975. Dans le chapitre IX, « Little big men », on lit :

« [p. 198] J’ai travaillé pendant deux ans dans ce jardin. Il y avait des gosses entre deux et cinq ans. C’était une expérience fantastique. Si l’on est un peu ouvert, les enfants nous aident beaucoup à comprendre nos propres réactions. […] [p. 199] Mon flirt permanent avec les gosses prenait vite des formes d’érotisme. Je sentais vraiment que les petites filles à cinq ans avaient déjà appris comment m’emmener en bateau, me draguer. C’est incroyable. La plupart du temps j’étais assez désarmé. […] [p. 203] Les conflits avec des parents n’ont pas manqué. Certains enfants avaient souvent vu leurs parents faire l’amour. Un soir, une petite fille va voir sa copine chez elle, et lui demande : “Veux-tu faire l’amour avec moi ? ” Et elle parlait de baisage, de bite, etc. Alors les parents de la copine, qui étaient des catholiques pratiquants, sont venus se plaindre, très, très choqués. Il m’est arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : “Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m’avez choisi, moi, et pas les autres gosses ?” Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même. Alors on m’accusait de “perversion”. Il y a eu une demande au Parlement pour savoir si j’étais payé par la municipalité, toujours au nom de la loi qui interdit aux extrêmistes d’être fonctionnaires. J’avais heureusement un contact direct avec l’association des parents, sans quoi j’aurais été licencié. En tant qu’extrémiste, je n’avais pas le droit d’être avec des enfants. […] Pendant toute une période, je m’étais identifié aux gosses. Mais à partir d’un certain moment, les problèmes des enfants ont [p. 204] commencé à ne plus m’intéresser. Ces gosses venaient d’un milieu social en fin de compte inintéressant. Ce n’était pas un jardin d’enfants normal, et l’expérience n’était pas assez radicale.[…] [p. 209] Reich, c’est la lutte pour la sexualité, et surtout la sexualité des jeunes. Un des problèmes du jardin d’enfants, c’est que les libéraux admettent, à la rigueur, l’existence de la sexualité, alors que nous, on essayait de la développer, d’avoir un comportement qui permette aux enfants de réaliser leur sexualité. »

Lire la suite...

Néo-jdanovisme

Une belle chanson écrite en l'an 2000 par Michel Farinet (et non pas Fourniret).

Allez, tous en cœur :

Notre monnaie c'est l'Euro,
L'Union fait la force de l'Euro,
Après des années l'aboutissement d'un grand projet,
Pour nous concret,
Plusieurs pays réunis,
Pour une action bien définie,
Qui va au fil des années faciliter notre vie,
Un beau défi !

Refrain : L'Euro notre monnaie à tous,
Une idée qui fleurit qui pousse,
C'est l'Euro qui fera de nous de modernes héros,
L'Euro l'Euro,
Pour l'européen,
C'est un vrai lien,
L'Euro une idée qui rassemble,
Pour bien mieux vivre ensemble.

La grande valse des monnaies,
Pour nous est finie à jamais.
Certains pays de l'européenne Communauté,
Ont contracté,
Un engagement exigeant,
Mais aussi combien passionnant,
Qui entraîne les européens dans un même élan,
Tous en avant !

EDIT :

A la demande générale, le MP3 trouvé sur ce site : http://skoobeedoo.free.fr/
L'euro, notre monnaie à tous



Bonus track :
La belle marche de l'euro

Lire la suite...

Les ravages de la sénilité

La chanteuse Diam'S pourrait bien s’essayer au métier d’actrice, avec le soutien du réalisateur Bertrand Blier qui ne serait pas contre offrir un rôle à la jeune femme.

Diam'S, la chanteuse française en pleine ascension, a décidé de s’essayer à la comédie, aux côtés de Bertrand Blier (Les Valseuses). Le réalisateur de 68 ans, conquis par la personnalité de Diam'S - qu’il compare même à celle de Gérard Depardieu

Y'a un petit quelque chose effectivement...

- a confirmé qu’il était « entrain d’écrire un rôle pour elle qui ne sera pas du tout dans l’univers de la musique ». La chanteuse endosserait le rôle principal, rien que ça !


Source

Lire la suite...

Carte postal de vacances

Un gamin s'agite tourne en rond, il semble physiquement atteint, il finit par hurler... La mère regarde sa montre "Ohlala! Il va louper Plus Belle la Vie, faut qu'on rentre tout de suite!"

Ils feront sans l'Irlande... Ca n'a pas l'air de les déranger. L'UE c'est la bergerie de Marie-Antoinette, des fadas s'amusent... Sarko pézident... Pastorale pour Carla... Miam... Quel joli cou elle a... Couic!

"Ca va compliquer les choses ça!"

Faiseur de notes si je te trouve je t'étrangle!
Incapable de faire discrètement son boulot, ce faiseur de notes essaie de briller à l'ombre du grand homme quand il ne se permet pas de le "recadrer". Hop, une note et des considérations oiseuses... En revanche, ce têtard d'université considère qu'aucune locution grecque ou latine ne mérite qu'on la traduise, le lecteur est forcément un fort en thème... Et puis, qui n'emporte pas son gaffiot en vacances ?? Mmh...

"Qu'est-ce que c'est que ces bouquins? *Il essaye d'en lire une page* Ca serait moi, je foutrais tout ça en l'air tellement ça m'énerverait! *Grand geste du bras* Les bouquins ça n'a jamais fait manger personne!".
Ce vendeur de caravane était un prophète, j'aurai dû l'écouter.

"La place de la Turquie en demi-finale parmi les meilleurs équipes européennes montre que nous appartenons déjà à l'Europe"
Qui expliquera à ce levantin que le foot a simplement intégré l'arsenal de propagande de l' Europe Soviétique Unie.

Raymond Domenech jouera la saison prochaine dans un telenovela.

Un tatoueur s'est installé ici, au milieu de nulle part... Toutes les filles sont flétries par des motifs "tribaux"... De quelle tribu? Elles l'ignorent... Les malheureuses sont condamnées à avoir une mode à la con de retard sur la capitale: à Paris on porte à présent des masques de plongée sur le nez et on se teint les poils pubiens... Je vous vois venir... Brun foncé ou brun pâle? Allez, motifs Vichy !
Non môssieur, BBR et puis c'est tout...

_ Patriotard toi-même! Vas donc, hé, moustachu!

Le client lorgne désespérément sur le cadeau en vitrine. La caissière lui a signalé qu'il lui manque un point fidélité... Enfin un point smile veux-je dire...
Souriez, vous êtes un gros consommateur fisté... euh... pisté.
Zont mis en place la traçabilité des cons.

Lire la suite...

mardi 24 juin 2008

Modération activée

Suite à cette extraordinaire saillie drôlatique qu'un admirateur de passage a posé aux pieds d'un billet :

"Incroyable!même les nazi écoutent du rap.Comme quoi,y'a du bon même dans la merde d'un porc. "

un admirateur


C'est beau comme de l'antique.

Donc, avis à la population : Je vire les provocations racistes, les trolls, le spam, les injures et le moindre mot en SMS, ici on parle français, on argumente ou on se tait.
Ceux qui veulent m'insulter personnellement peuvent le faire, leurs déjections tomberont dans ma boîte, je les lirai mais ils ne seront pas publiés.

P.S. : je ne publie pas non plus les post médiocres, du genre de ceux qui se terminent par des "à présent plus aucune raison de ne pas publier ce message, ou alors il ne s'agit plus d'un blog gnagnagna..." et autre chantage aux sentiments. J'ai un cœur de pierre pour les chouineurs, allez pleurnicher ailleurs tas de femmelettes!

Lire la suite...

mercredi 11 juin 2008

Villégiature


Je pars me baigner dans l'océan...

Quand je sortirai de l'eau, je serai devenu un autre homme, en phase avec l'époque.

@dans deux semaines.

Lire la suite...

Tidiane N'Diaye : la traite orientale

Lire la suite...

mardi 10 juin 2008

Des nouvelles du suffixe magique....

..le suffixe qui permet de se créer des ennemies, donc de devenir une victime, un différent sacré (sur le modèle du célèbre bovidé hindou), de récolter subventions et honneurs, et, si on réussi, d'avoir une journée de repentance populaire -voir plus pour les boss- durant laquelle les français se fustigent à l'aide d'instrument divers qui vont des chaînes aux tefilim.

Alors notez, ça s'appelle l'handiphobie.

Une phobie étant une maladie mentale, il ne reste plus qu'à aller voir le praticien le plus proche pour connaître la définition de ce nouveau désordre psychique.




Amusez vous à faire correspondre les différentes néophobies sociétales avec mon petit thermomètre de la bien-pensance, il en reste deux ou trois à inventer, au boulot!

Lire la suite...

lundi 9 juin 2008

Mise en perspective




Yves Jego attaque en justice un chanteur "punk" (de type grolandais) qui lui a montré sa quéquette un soir de festival.



Yves a alors déclaré ceci :


L’absence de talent n’est pas grave, l’absence de pudeur si. Surtout qu’il y avait beaucoup d’enfants qui venaient voir Fatal Bazooka.

Yves Jego est-il bien conscient que "Fatal Bazooka" (alias Michaël Benayoun) n'est pas précisément le champion de la "pudeur"...



Et je ne parle pas de son "talent", qui explose littéralement dans "Incontrôlable"...


Lire la suite...

Des poupées et des hommes


Lire la suite...

dimanche 8 juin 2008

Sociologues de terrain

Des entrepreneurs du rap, fripiers de leur état (zieutez le t-shirt "rackailles"), nous parlent de l'amitié, du travail, de l'argent et des femmes:

"Va travailler t'es inutile à la société"




Vous voyez c'qu'il veut dire ?

Lire la suite...

samedi 7 juin 2008

Onan soit qui mal y pense

Art contempourien, aujourd'hui Zefa nous présente le spermcube :

http://culturalgangbang.blogspot.com/2008/06/linternationale-masturbationniste.html


A la fin, j'ajoute des poissons rouges!



Lire la suite...

' Il a cinq ou six cerveaux remarquablement irrigués'

Selon Carlita, Sarko a plusieurs cerveaux! Il partage donc cet intéressant privilège avec le ver de terre...


Lire la suite...

La voix du non ?




Lire la suite...

vendredi 6 juin 2008

Hear the silence...

Vous avez remarqué cette discrétion absolue à propos du référendum irlandais qui s'apprête à -croisons les doigts- gripper la mécanique totalitaire européenne.
Et cela, comme en France, malgré les sondages bidons et la pression moralisatrice des élites.
Ou alors on verse, façon grande époque du référendum français, dans la désinformation méprisante. Vs Libération (mais cette pravda progressiste a-t-elle jamais informé quiconque?) :


"une île de 4 millions d’habitants tient donc entre ses mains le sort d’une Union de 500 millions de personnes. Certes, les sondages donnent le oui largement gagnant (lire ci-contre) mais sait-on jamais ?"

Oui, c'est cela... "Sait-on jamais?"... A croire que les journaleux se concentrent pour l'instant sur l'inintéressante élection ricaine, qui n'aura lieu que dans six mois, en attendant que les eurocrates aient trouvé une parade pour contourner encore une fois la souveraineté, la liberté et la démocratie et les chargent de le faire savoir à la populace sur l'air de "l'UE est sauvé! Vive l'UE, merci Bruxelles"...


De notre coté, regardons la web-télé souverainiste

Lire la suite...

Depuis la mort d'YSL

Pierre Bergé accumule les fautes de goût vestimentaires :


Merci Sky ;)

Lire la suite...

jeudi 5 juin 2008

Subprimes spirit

Renault attire le gogo insolvable avec son offre "cash", rien à voir avec le film du même nom :

Cash a décidé de se venger. A sa manière. En élaborant une arnaque de haut vol.



Une combine pour faire s'endetter les misérables neuneux qui rappelle celles déjà employées ailleurs.


Les pauvres ne pourront même plus dormir dans leurs voitures! Et d'entendre les économistes s'écrier "mais on savait pas!!!"

Lire la suite...

Cet homme a quelque chose à nous dire

Ecoutons-le attentivement :



(un moment, j'ai cru qu'il allait se mettre à compter jusqu'à 70000)

La réponse de Nikolas Stakanovitch Anelcash qui a tant souffert :

Lire la suite...

mercredi 4 juin 2008

Calexico

Peut-être encore à la mode?
Je ne sais pas...
Bon souvenir d'un concert avec eux et Burgalat.








(j'avais adoré la version live@NPA de Crystal Frontier, pas moyen de la retrouver...)

Lire la suite...

Alors comme ça...

...il paraît qu'on veut lyncher Rachida?

Qui c'est qui t'embête ma fifille?

Lire la suite...

Bienvenue chez les Ch'tis - scénario alternatif

Pour dire, comme ça au passage, que le seul vrai sujet de ce film c'est l'histoire d'une intégration réussie, imaginons l'inverse, une intégration qui se passe mal avec au hasard:

Monsieur Abd. le "sudiste" arrive dans le "nord",


seulement rien ne va, il refuse d'apprendre la langue, de trinquer avec ses subordonnés, recrache sa fricadelle en hurlant à la mort, se nourrit exclusivement de coukcouk et de Sebab, demande à ce qu'on transforme le Meffroi en Binaret, gifle un client qui lui avait servi un café "amélioré", fait sa prière en psalmodiant sur un tapis au milieu de la grand place, égorge un mouton dans sa baignoire en hommage à Bazouz Legag, fume du shut dans sa chambre avec un collègue en écoutant le rap de Len Baden par "Chamelancienne", ramène sa femme, qu'il garde sous clef et sous kurba, et son fils, un "jeune" de 32 ans favorablement connu des préposés à l'animation des rues, finalement, tout ça se termine par un beau mariage entre une fille illettrée, que Mr Abd. a fait venir du "sud", - craintive des enfers et de Mamomet - et son collègue, qui s'est converti entre temps et s'en félicite, ravi qu'il est à la perspective d'acquérir une esclave domestique.

La suite racontera la répudiation de la blédarde pour cause de non virginité... Et surtout, elle savait pas cuisiner...

------------

Voilà, on s'est finalement peu interrogé sur ce qui pousse des millions de Français à payer pour voir l'histoire d'une intégration réussie... D'une assimilation.
Besoins d'exorciser la réalité par la fiction?

Lire la suite...

Toutes mes excuses

Aux utilisateurs d'Internet Explorer, depuis deux jours le blog ne pouvait pas s'afficher entièrement avec ce navigateur.

Ahh que c'est bon la repentance !!


Tu me prêteras ton canif quand tu auras fini fiston!

Lire la suite...

mardi 3 juin 2008

Le dopage serait l'apanage des cyclistes?

Non, hein... Mais plus facile de leur cogner dessus...
Selon patrick Goffman, il serait temps de commencer à s'intéresser à certains milliardaires blackblancbeurs bien connus des foules et tripoteurs de baballes.


L’humeur de Patrick Gofman : Foute : scandale en vue


Le championnat est terminé. Mais on va recommencer à nous gonfler avec le foute pas plus tard que ce 7 juin. L’Euro 2008 est bien nommé : c’est l’€ 2008, ce n’est qu’une affaire de fric, et accessoirement de propagande métisseuse [NDK: que veut-il dire par là?].

3,7 milliards d’euros : ce sont les revenus 2007 des 20 principaux clubs européens, triplés en 10 ans. Cette manne permet de payer 5,8 millions cette année à un voyou de banlieue caractériel comme Anelka. Et à ce dernier de faire construire un garage géant pour sa Bentley, sa Mercedes, sa Chrysler, sa Ferrari et sa Rolls-Royce ( Capital, juin 2008).


C'est l'étoile rouge que je vois tatouée sur l'Anelka ???

Cette avalanche de fric explique aussi pourquoi le foute est encore réputé “propre”, exempt de dope. Pourquoi personne n’a écouté les explications chimiques du Dr de Mondenard, quant au comportement de délinquant de Zidane, sur la pelouse du Mondial 2006. Mais patience. Le scandale mûrit. L’AFP, puis Présent (29 mai) signalent une étude de la revue Soccer and Society qui recense les nombreux cas de footriquets millionnaires dopés, et aussi les mille et un trucs des clubs pour esquiver les contrôles… Quand ils ne droguent pas leurs bourrins « à l’insu de leur plein gré » !
Source : http://fr.novopress.info

Lire la suite...

Piratages radiophoniques

Un montage réjouissant au possible, un exemple à suivre pour tous les affreux:

C'est la hantise des animateurs de France Inter : les « tricheurs » qui se glissent à l'antenne pour y tenir des propos attentatoires à la profession journalistique. Récit sonore.








L'indignation chargée d'émotion sur fond de piano est à crever de rire.

Suite en détail sur le site du Plan B ICI

Lire la suite...

Bientôt la "boulot party" ?

La jeune garde de la révolution festive oblige à présent le type qui a fait sa journée de boulot à "teufer" dans les rames du métro, c'est la "métro party".L'homme moderne se doit en effet de posséder une énergie inépuisable, une bonne humeur infinie et l'amour du bobo band impromptu.

Plus que jamais le baladeur MP3, la pratique intensive du ZEN et une conscience autoritaire deviennent indispensables au sanguin qui s'aventure dans le métro parisien:
_ Ne lui fait pas manger son téléphone portable hurlant du rap
_ Non, ne met pas la tête de ce connard dans son trombone
_ Ne gifle pas ce danseur de tecktonik (tu vas rester collé à ses cheveux).
etc..






Pour ne pas faire de jaloux signalons aussi les "party-terrorists"

Lire la suite...

lundi 2 juin 2008

A l'école des barbares


Passe ton chemin!


Barbarophonos: «celui qui bafouille», celui qui articule mal», et, par extension, celui qui massacre sa langue avant de massacrer les autres langues, et bientôt, leurs cultures.
Jean-François Mattéi, La barbarie intérieure, Paris, PUF, 1999.



Pour accélérer le processus, certains profs n'ont rien de plus pressé que d'introduire des rappeurs friqués et décérébrés dans l'enceinte des écoles.

Non contents de faire les fouilles des enfants et de massacrer la langue française, ces imbéciles les formatent en plus à la violence, à la culture du deal, de la surconsommation et à la haine tout court.

A croire que ces "profs" de français n'ont pas sous la main de grands textes à faire découvrir à leurs élèves.

Pour être moderne il fallait donc forcément contaminer les heures de cours :





Les gens choqués par cette démagogie suintante seront désignés comme les méchants hasbeen de service.
Ah, c'est sûr, cette profEUH sera "populaire" et à la mode à peu de frais auprès de ces élèves, bien plus qu'en travaillant sur de la vraie poésie française, elle peut frétiller du croupion...

Une apologie de "La Fouine" sur France2 qui se termine dans une école :





Lire la suite...

Le beau bono épisode 2

Des nouvelles du saint homme

>>ICI

Et toujours:


Lire la suite...

Hommage au Maure

Au Dr Maure s'entend...
Une vidéo d'un de ses confrères : la plus belle scène de liposuccion jamais filmée.




Lire la suite...

dimanche 1 juin 2008

Un peu de détente

Stressé?

Lire la suite...

68 parle de 68

Un extrait de l'émission de Mermet, Saloth Sar chez France Sphincter, qui présentait ce jour là un livre dont j'avais déjà brièvement parlé. ( Au passage, une bonne façon de se rappeler encore à quel point Pivot était un gros con quand on voudrait aujourd'hui en faire le parangon du bon journaliste.)



Tous les affreux devraient avoir lu ce bouquin pour plusieurs raisons. Un pamphlétaire de gauche talentueux ce n'est pas si courant, ensuite un gauchiste qui n'est pas allé à la soupe sous Mitterrand c'est assez rare mais quand en plus il descend les figures tutélaires de la gauche caviar issues de 68 (qui continuent aujourd'hui encore à nous faire chier!) en pleine mitterrandie c'est exceptionnel!



Evidemment, on sourira ici de cet auteur qui reste pour nous un 68ard à deux ronds, pénible stakanoviste du sociétale, trotskyste, pédé militant provocateur sur l'air de "je vous emmerde", signataire de pétition pour la dépénalisation de la pédophilie, il donnerait des boutons à bien des "gays" respectables d'aujourd'hui qui veulent pousser un landau en famille. On lui reproche aussi d'avoir initié médiatiquement la concurrence des mémoires entre homosexuels et juifs ce qui lui a valu pas mal d'emmerdes. Chantage à l'antisémitisme, déjà...



Liens vers ces escrocs de l'INA qui prétendent faire payer aux français à des prix effarants (5€) ce qu'ils ont déjà payé trois fois: http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&full=Guy+HOCQUENGHEM&num_notice=2&total_notices=9


Lire la suite...

Qui suis-je ?

(sur l'air de l'ours Colargol)

Indice :

C'est moi qui suis Danacol
Le bobo cholestérol
Mettez-moi sous camisole
Ou Zemmour s'prend une torgnole

Réponse :



Anecdote personnelle à propos des jeunes, de la banlieue et de Weber.
Je me souviens être allé voir un spectacle de ce Mr dans un théâtre public parisien, administré par la gauche, du directeur à l'habilleuse.
Hé bien les banlieusards ont dû se barrer avant la fin pour pouvoir rentrer chez eux parce que ces braves bobos n'avaient pas pensé à l'horaire des derniers RER.
Toujours ce mur de la réalité qui vient contredire le flot de bons sentiments qu'ils ânonnent partout...
Qu'ils commencent par ne pas considérer leur public jeune et banlieusards comme des citoyens de seconde zone dans leurs théâtres au lieu de faire de grands discours de politique générale.

Lire la suite...