Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

jeudi 31 juillet 2008

Tiens-toi bien!

Le film complet se trouve ici : http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php3?article=127





Comment ne pas lui donner en partie raison. L'injonction "ne pas se prendre la tête" -sacro-saint commandement de la fête- c'est l'ordre d'oublier son héritage culturel.

Ceci dit, mes goûts littéraires m'incitent à ne pas oublier ce qui, à mon avis, fait aussi l'esprit français.
Ripaille, gaudriole et bonne blague ; sans rien ôter à la profondeur du propos.
Le roman de Renard, les farces du moyen-âge, Rabelais (sans parler de Verville), Brantôme, Molière, Maupassant, Labiche, Pergault, Aymé, Pagnol, Brassens, Fallet etc..

Autant d'auteurs qui, si ils ne permettent pas de prendre la pose "aristo-branchouille" - elle aussi chère à l'époque -, sont des remèdes à la grisaille et à la bétise.

Lire la suite...

mercredi 30 juillet 2008

Renaud Camus à propos de France Culture

J'ai sauvé la seule partie intéressante, celle où l'invité a pu s'exprimer, entre deux gloussements de speakerine et autres tirades d'auto-satisfaction du pézident de France culture.

Le reste du temps est consacré à mettre sournoisement en accusation R. Camus... Tradition oblige, faut bien garder la main...
Ces gens qui goûtent tant la repentance feraient mieux de lui présenter leurs plus plates excuses.




Lire la suite...

Trio Joubran

Un morceau envoûtant de ce trio de virtuoses du luth



Lire la suite...

mardi 29 juillet 2008

La mère Ubu

Distribue son CD de merdre en plein conseil des ministres:

http://fr.novopress.info/?p=12410

Les bonisseurs de la réplublique

Lire la suite...

La poésie, toujours...

http://tf1.lci.fr/infos/culture/musique/0,,3924920,00-william-balde-chante-capella-pour-lci-.html extrait de son premier album "En corps étranger" (dans ton c...).

Ca fait penser à un autre poète...

Lire la suite...

Jacques Derrida & Régis Debray





Lire la suite...

La théorie et la pratique

Avec des morceaux dédicacés à votre serviteur inside
(si si, souvenez-vous, ceux où l'aimable rappeur 93klibre me proposait élégamment de déterrer ma génitrice afin de pratiquer un cunnilingus sur son cadavre)

J'ai conservé par devers moi la vidéo de son "mariage halal" (selon ses dires) qu'il avait mise imprudemment en ligne. Sacré Klibre... Je la regarde de temps en temps, elle me rappelle mon enfance: la grande parade du cirque Pinder.

Alors Jack, le rap, c'est formidâble non?

Lire la suite...

Elisabeth Levy : Communautés & médias





Lire la suite...

Cadeau

Au comité de soutient d'Obama du 93:


1...2...3... Obama sortant de l'onde

Lire la suite...

lundi 28 juillet 2008

Il a repris le flambeau de Benny Hill!



Cette sale petite gouape pontifiante avait la bouche pleine de Soljenitsyne à l'époque...

Lire la suite...

Fatal error

Une petit vidéo pour le CGB (qui est tout beau tout lifté):

http://culturalgangbang.blogspot.com/2008/07/fatal-error.html

Lire la suite...

dimanche 27 juillet 2008

On a retrouvé Arnold et Willy

Lire la suite...

"La minorité c'est tout"

Toute la crasse du gauchisme... Fulgurance deuleuziene... "Les problèmes du tier-monde sont plus proches de nous que les problèmes du quartier"... Les nouveaux philosophes sont bien les enfants de Deuleuze, même si il faisait mine de les détester (la honte sans doute).
Aujourd'hui, si je me tourne vers Sarko et son troupeau de communicants, je constate qu'ils ont bien compris le message du vieil alcoolo: "la minorité c'est tout".

Lire la suite...

Récession? Reiser et Choron avaient déjà LA solution

A l'américaine !

Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Cliquez sur l'image

YEAH!!!

Ca plairait à Philippe Val cette histoire...
Elle est à la fois philosémite, féministe et humaniste... Tout ce qu'il aime.
Ceci en revanche:

Sans doute moins...

Lire la suite...

Job d'été

Je me suis trouvé un petit boulot sur une télé hallal... Sales gosses, ils veulent me hacher menu:


merci à Baudricourt

Lire la suite...

samedi 26 juillet 2008

Bach 2.0





En me baladant sur Deezer, j'ai découvert deux trois petites choses :




















Attention, celle-ci est à prendre au 20ème degré:


Alors, quelle est votre reprise préférée ?

Lire la suite...

L'Union des Mauvais à la Plage

Ils vont "réformer" le sable: le transformer en boue radioactive.

Lire la suite...

vendredi 25 juillet 2008

Réconcilés par la génétique

Les amateurs de race pure, ceux qui veulent savoir si ils n'appartiendraient pas par hasard à une caste privilégiée de leur tribu, les amateurs du dieu Thor ou du roi David... sont enfin réconciliés : Ils fraternisent sur un site qui répond à leur angoisse existentielle.

Ce site s'appelle "IGENEA".
Une bonne hygiène raciale c'est important...
Les généalogistes ont du souci à se faire:

Peut-être avez-vous des racines celtes, vikings ou juives?
Avez-vous des racines juives? Etes-vous un Ashkénaze?
Etes-vous un Levi ou un Cohen?
Peut-être êtes-vous un Germain?
Peut-être êtes-vous Celte?

(Et Aryen? demandera l'innocent)

Lire la suite...

jeudi 24 juillet 2008

Les cruels seront les premiers

En ces temps troublés, pour ceux qui redoutent qu'Israël se lance dans un holocauste nucléaire à la sauce chiite... Il est bon d'écouter les sages paroles pleines d'appels à la haine paix du bon Rabbin Chaya:

http://www.leava.fr/cours-torah-judaisme/actualite/197_kidnapping.php

Lire la suite...

Le grand humoriste

Burren, protégé de Jack Lang et artiste d'état déclare aujourd'hui dans le monde:

"Il n'y a plus d'artistes officiels. Les artistes ne représentent qu'eux-mêmes"

http://www.lemonde.fr/culture/article/2008/07/24/daniel-buren-il-n-y-a-plus-d-artistes-officiels_1076759_3246.html#ens_id=1074710


Un génie d'état même!

Lire la suite...

Bio et bobo ?

J'ai toujours été frappé de l'incroyable naïveté du réac des villes qui depuis le comptoir de son bistrot préféré sert de relai à la propagande ringardisante de l'agriculture "bio" qui serait par essence un truc de bobos.

Avant tout, sachez que la France est au top de l'utilisation de pesticides et d'engrais en Europe... Les lobbys sont à l'œuvre... Don't forget it... L'agriculture bio n'est pas subventionnée et n'a pas de bataillons "d'influenceurs" à son service.

Ne pas se tromper donc et remettre les choses à leur place: ce ne sont pas les "bios" qui ont le pognon et maitrisent la propagande.

Ceci étant bien établi, il faut comprendre en quoi ce terme ridicule et pléonastique de "bio" s'impose. Précisément, la nature n'a plus grand chose de biologique dès qu'on s'approche d'une exploitation agricole "moderne".

Le croquant lambda a toujours souffert de son image de type ringard qui vit les pieds dans la bouse. Il veut rentrer dans le grand bal des gens "in" assis sur son tracteur climatisé.
Il est loin le gardien des traditions qu'on s'imagine. Les marchands de pesticides et autres saloperies l'ont bien compris. Les markéteux des labos se sont occupés de son cas, ils lui en ont fourgué des produits et des techniques modernes. le paysage en est un peu bouleversé.

Des ouvriers agricoles habillés en combinaison de cosmonautes pulvérisent dans les vignes... Les hélicos attaquent en piqué les couples d'amoureux... Les touristes imprudents se retrouvent aux urgences pour avoir croqué la pomme (fraichement traitée...) Les abeilles sont ratiboisées..
Pas grave.
As-tu déjà visité un élevage de veaux en batterie, humé le fumet de l'ensilage qui boostera ton bol de lait, es-tu déjà rentré à l'intérieur de ces élevages fermés de porcs, de poulets etc..
Ca ne s'oublie pas, crois-moi. Et ça ne donne pas envie de donner du fric à des gens qui produisent de la merde pour te la jeter directement dans le gosier et gagner un maximum.

Des sommets de loufoqueries scientistes ont été atteints.
On ne s'occupe plus de la pérennité de l'humus par exemple, les plantes sont sous perfusion chimique, les sols s'appauvrissent, mais qu'importe, tant qu'on a des engrais on "rééquilibre" mmmh...

Le technopaysan n'a pas fini de se moquer du paysan bio qui a des coquelicots dans son champ de blé et des herbes sous sa vigne (oouh le nul!).
Seulement, les feignants ne sont pas forcément ceux qu'on croit... Prenez un jardinier amateur, entre celui qui arrache les mauvaises herbes à la main et celui qui a un pulvérisateur à produits débiles sur le dos.
Lequel est le plus feignant?
C'est aussi valable à grande échelle, ça demande un sacré taff l'agriculture "bio".

Un petit sketch de l'ami Bénureau :



Peut-être que le réac des villes bouffe de la merde depuis tout gosse. Qu'il a fait sa croissance au lait UHT, s'est bourré de baguettes de supermarché, de viande de réforme...
Une forme d'acculturation...

L' industrie agro-alimentaire et ses produits transformés ?
Ca consiste à déployer des trésors de ruse pour faire bouffer le moins de matière première possible aux gogos...
J'aime pas qu'on me prenne pour un pigeon!

Tu répètes bêtement... "C'est cher le bioooo".
Si tu bouffes les machins bio transformés, les saloperies dégueulasses au soja, les petits gateaux qui font grossir bio ou les crèmes dessert aux huiles essentiels de courcouba ça coûte en effet la peau des rouleaux, MAIS les produits de bases qui contribuent à faire un bras d'honneur à la technopaysannerie...
Là, faut pas déconner, c'est tout à fait abordable.
J'ai déjà été dans la déch la plus noire et pourtant, les amis bobos qui gagnaient dix fois plus, s'approvisionnaient en saloperies...
Alors que des pâtes bios, des céréales, des œufs, du lait, du fromage blanc, des yaourts, des patates, des bananes etc.. La base quoi.
Ce n'est vraiment guère plus cher.
La viande, ça redevient plus luxueux, mais boudiou qu'elle est bonne...
Pour le vin, c'est un gros problème si tu te fournis en supermarché, les conditions de conservation nazes font que le vin bio s'en prend plein la gueule, il est beaucoup plus sensible aux températures inappropriées, pourtant il y a des merveilles. Et puis du vin ça se conserve dans une cave, bordel de merde!

Ensuite, parlons de ce qui gravite autours du malheureux producteur bio, tout ce qu'on déteste et qui jette le discrédit sur son rude labeur:

les partis trotscolos, les machins new-age, les escrocs aux remèdes miracles, les affameurs et leurs régimes minceur, les bouffeurs d'herbes etc..
Bref des illuminés en tout genre, voir de purs salauds.

Commode de faire l'amalgame, mais un peu rapide...

Entre nous, amis réacs, vous vous êtes suffisamment de fois fait traiter de nazis et diabolisés par ce système sponsorisé par Coca-Cola pour avoir la subtilité de pas tomber dans le panneau, n'est-ce pas?


Lire la suite...

Le filosofe 2.0

Lire la suite...

mercredi 23 juillet 2008

Enfin un peu d'intelligence et de finesse

Le grand quizz de l'été de l'Organe:

http://www.lorgane.com/index.php?action=article&numero=752&PHPSESSID=2ab4ba1cd130e491f8d8de89004fee3b


Lire la suite...

Renaud, un chanteur en or

En apprenant ça:

Diam’s, Johnny Hallyday, Renaud, ou encore Patrick Bruel et autres Bob Sinclar se sont unis dans les colonnes du Journal du Dimanche pour soutenir le projet de loi "création et Internet ". Ce projet présenté cette semaine en Conseil des Ministres prévoit de renforcer les sanctions contre le piratage d'oeuvres protégées. Cet appel est donc un coup de pouce au gouvernement puisque la loi doit être examinée au Sénat dans les prochaines semaines avant de passer au vote prévu à la rentrée.

j'ai eu l'idée de faire un pastiche de ceci :



C'est bon, vous l'avez dans l'oreille? Alors c'est parti:


Mes disques cout' la peau des fesses,
Et tout l'pognon c'est pour ma gueule.
Pour mon 4x4, pour ma gonzesse,
Une' blonde' qui m'a tapé dans l'œil.
Alors écoutez-moi un peu,
Les p'tits mectons les pov'bouseux,
Les flemmards, les ringards calamiteux.
Ma meuf elle' veut son p'tit cadeau,
Chaque fois qu'elle' se fait honorer,
J'vais pas m'la carrer sous l'paltot,
Moi l'alcoolo revigoré.
J' suis plus chanteur, chui un radin,
Y m'faut du blé je suis en chien!

J'vous enverrais tous en prison,
Si vous m'privez de mes biftons.
Mon seul modèle' c'est Harpagon,
Et puis un peu Hervé Bazin...
Ah, nom de Dieu elle' me rend dingue!
Je suis vraiment un vieux salingue,

Mais bordel... Chérie quand est-ce qu'on tringle ?

J' vais pas m' laisser paupériser
Par des ados par des minots,
Alors qu'ils sont ultra-friqués
L'argent d'poche' c'est pas du pipeau!
Je vampiriserai ces marmots
Partout j'vais aspirer leur blé,
Un beau tas d'ooooor...
aux pieds de ma pépééé

Tous ces p'tits partageurs minables,
Qui copient, qui download qui gravent,
Qui m'imaginent en charitable,
J'vais les transformer en cadavres,
Vont m'filer mes millions d'euros,
Faudrait pas m'prendre' pour un blaireau !
Mon avocat est un ténor,
J'vais p'têt vous l'lâcher à la gueule,
Il est sadique', des fois y mord,
Vous allez vous sentir bien seul...

Tant qu'y' aura du Viagra en s'ringues,
Je m'en injecterai comme un dingue,

Allez quoi... Chérie quand est-ce qu'on tringle ?

Y'a pas qu' les mômes, dans la rue,
Qui m' jettent des pierres', des vieux mégots,
Y'a même des vieux qui m'crachent dessus,
J'ai des mollards plein l'perfecto.
Mais moi j'men fous je l'dis bien haut
Qu'ils finiront tous par payer,
En carte bleue, en chèques ou en monnaie!
Le bruit des euros m'fait bander
D'ailleurs si tu voyais mes burnes,
Tu constaterais qu'elles sont dorées,
Ben oui, j'laisse' plus filer les thunes...
Regarde', le moindre' gamin qui passe,
J'lui pique' ses sous, chui dégueulasse !
J' peux pas encaisser les impôts*,
Quoiqu'vus de Londres ils deviennent beaux.
I am not Anglais but Français,
A c'que je suis fort pour speaker.
Viens j'vais m'offrir une petite' bringue
Je suis tarzan j'veux voir ta jungle,

Hein, bordel... Chérie quand est-ce qu'on tringle ?

Ok je suis un pauv' caniche,
J'ai le cerveau en vermicelle,
Ma rébellion c'est un postiche
Chui un toquard à la Bruel
Quand j' me croise' dans un miroir,
J'ai l'impression d'voir un cafard,
Pas un smicard, un anar, un Loubard !
J'ai chanté contre' la détention
De Bétancourt, malédiction
Elle donne' dans les bénédictions
J'ai vraiment l'air encore plus con...
Si moi aussi j'devenais bigot,
J'penserais p'têt plus à mon magot?

Si un jour j' me' r'trouve milliardaire,
Ca s'ra d'la faute à Rockefeller.
Et si j' habite à Monaco,
Ca s'ra d' la faute à mes Euros.

Pour l'instant, je suis entre les reins
De ma pépé et j'me sens bien,
Alors mon pote...
Prépare l'oseille que j" tringle !



*Je sais que Reno paye ses impôts en France, disons qu'il s'agit d'une licence poétique...


En camps de concentration Colombo-Serbes qu'elle était ! Zieutez les barbelés!

Lire la suite...

Un lapin dans chaque port

L'oryctolagus gigantibus inconséquent que je suis a enfanté un de ces rejetons modernes qui veulent du mal à leurs parents.
Un certain "kroulik-junior".
Il nous livre un petit portrait épigrammatique tout en nuances subtiles, un camaïeu de calomnies...
Tremblez réacs!
Voici ce qui vous attend si vous trouvez comme moi qu'Albert Jacquard, le bossu(et) médiatique des sans-papiers, la caution scientifico-morale des gentitouplins est un vieux gâteux au cerveau confit dans l'éthanol.

Koukou c kroulik junior, je suis le rejeton de kroulik le gros lapin identitaire [ndk: ils seront ravis de l'apprendre... ça commence doucement] de dailymotion. Rejeton c'est bien le mot car à cause de mes positions je suis la honte de la famille. Par ce message je tenais à prier les gens d'excuser mon pôpa pour ses délires et censures à répétition mais le pauvre est atteint de retinopathie pigmentaire, sa vue baisse il voit du basané et du noir partout et aussi beaucoup de rouge![ndk: il se chauffe...] Longtemps il a tapé des crises en se roulant par terre + des poussées d'eczema, seule solution une cure quotidienne de rock identitaire français pour le relaxer. Heureusement depuis il a trouvé sur ce site une forme d'exutoire à son mal être[ndk: qui n'est pas socialiste est dépressif] , même si au fil des mois il a un peu chopé la grosse tête grâce à ses copains nazillons [ndk: et voilà l'acmé, l'apothéose... "Nazillons"! ] , au moins vu le temps qu'il passe devant l'écran il me casse moins les pieds à la maison. Alors svp soyez indulgents avec mon papa, évitez la polémique et évitez de le contredire ça le fout en boule ! merci
Je ne sais pas quelle lapine j'ai engrossée derrière un pilier de l'église Saint-Bernard, mais je me dis que parfois, l'eugénisme a du bon...

Lire la suite...

Mao le démocrate

Selon l'humoriste Gérard Miller, roue de secours de 68 et rat de cocktails à Paris.

Lire la suite...

mardi 22 juillet 2008

Question:

Avec l'arrestation du yogi Karadzic, on nous ressort les "camps de concentrations serbes", on a le droit de dire ce qu'on en pense ou c'est interdit?

Au passage, je pensais que Kouchner était "revenu" sur ces manips, mais non. Il garde la forme. A moins qu'il ne veuillent parler des camps d'extermination d'Ante Pavelić qui génocida les Serbes à tour de bras...

En attendant, lire ceci :


Lire la suite...

C'est déjà fait depuis longtemps...

http://fr.novopress.info/?p=12309

Lire la suite...

L'empreinte de l'eugénisme sur l'époque

L'histoire de l'eugénisme intéresse peu. Une histoire qui gène tout le monde, une histoire oubliée, riche en alliances inédites. Qui s'éloigne du mythe officiel d'un mal absolu naissant spontanément du cerveau d'Hitler.
Une histoire que ferait bien de connaître les politiques tentés à nouveau d' "améliorer la race" en prônant le métissage obligatoire, le mélange forcé, et l'euthanasie des inutiles - vieux et malades.

Parcourons ensemble le petit livre passionnant qu'André Pichot a écrit à ce sujet: La société pure.

Voici une bref géographie historique de l'eugénisme.

L'eugénisme va se développer parallèlement au darwinisme et à la génétique.
Une grande peur va en effet planer dans certains milieux du début du XXème: si la sélection naturelle n'opère plus dans nos sociétés civilisées, la race est en voix de dégénérescence, il faut donc établir un processus de sélection artificiel, il faut "sauver l'espèce".
C'est en 1907 qu'est voté en Indiana la première loi eugéniste, suivi par d'autre... L'Europe n'a pas encore franchi le pas, mais en Angleterre des associations militent pour l'instauration de l'eugénisme, et les grands théoriciens de l'eugénisme seront anglais ( Galton, Pearson etc..) mais ne parviendront jamais à entrainer leur gouvernement dans cette voie.

Aux états-unis, berceau de l'eugénisme donc, on essayent de théoriser l'hérédité du nomadisme, du génie, de l'alcoolisme, des maladies ; l'hygiénisme de Pasteur s'opposant à l'eugénisme qui voudrait voir en chaque maladie une tare congénitale. De riches magnats financent les centres de recherches. Sans ces milliardaires, ces théories n'auraient jamais pu avoir un tel succès.

Les politiques suivent les avis des chercheurs et commencent à légiférer. Ils interdisent d'abord les mariages interraciaux, ceux des alcooliques, des anormaux, des épileptiques...

On se met ensuite à stériliser.
La machine est lancée, bistouri et violence au menu.
Castrés, les syphilitiques, les condamnés à vie (on ne sait jamais), les débiles mentaux, les dépressifs, les diabétiques, les hémophiles...
On émascule à la tête du client... Bizarrement se sont les pauvres qui sont touchés (pour la petite histoire, un grand eugéniste américain était lui-même épileptique).

Faisons une pause vidéo, se sont exactement les mêmes théories eugénistes qui se cachent derrière ce petit extrait tiré d'une comédie qui entend démontrer qu'en laissant les "beaufs" se reproduire, le monde court à sa perte.



Pour la VO, c'est par ici: http://www.dailymotion.com/video/xwlq6_dysgenics_family

Le boom de la castration aux états-unis se situe dans les années... 30.
De tous les états, c'est la Californie qui est à la pointe de l'eugénisme et qui entretiendra des rapports étroits avec les eugénistes nazis. 19042 stérilisations en 1949.

En Europe, on répugne d'abord à stériliser son monde.
Se crée alors les écoles de surdoués, c'est l'eugénisme dit "positif".
Dans les années 30 certains pays d''Europe décident d'imiter les Etats-Unis, aidés par la bienveillante fondation Rockefeller -très impliquée dans le développement de l'eugénisme - qui soutient les travaux d'eugénistes européens.

La société française d'eugénique n'a eu que peu de succès puisque la France n'a jamais connu de législation eugénique, en partie grâce à son attachement aux travaux de Pasteur.
Sous Pétain, la fondation d'Alexis Carrel (qui servit de tête de turc à tout une administration médicale qui maltraitait les malades mentaux) fut hébergée par la fondation Rockfeller, Vichy ayant "oublié" de mettre des locaux à sa disposition...

En URSS, des organisation eugénistes se sont aussi créées. "L'eugénisme bolchévique" était né. Il rencontre une vive opposition, on tente alors un eugénisme lamarckien, la race supérieur, c'est le prolétaire, on propose d'inséminer des femmes sélectionnées... Staline s'y oppose...
On tombe de Charybde en Scylla: la doctrine officielle se sera Lyssenko.

Détail amusant: un certain Muller, opposant à Lyssenko, chassé d'URSS, sera financé aux États-Unis et son projet y verra le jour après sa mort: une banque de sperme de grands hommes.
En revanche, son idée d'utiliser des animaux comme mère porteuse n'est toujours pas à l'ordre du jour... Patience...

L'Allemagne à présent...
Comme vous le constatez, Hitler n'a pas sortie l'eugénisme de son chapeau.
Krupp, le fils du riche industriel avait fait en sorte de promouvoir l'hygiène raciale depuis le début du siècle. La Fondation Rockefeller va ensuite largement financer les travaux des eugénistes allemands (dont certains étaient socialistes).

En 1927, des eugénistes, dont Richard Goldschmidt (contraint ensuite d'immigrer au USA), réussirons presque à faire passer une première loi eugéniste.
Les nazis à partir de 34 légifèrent et stérilisent les débiles mentaux congénitaux, les schizophrènes, les maniacodépressifs, les épileptiques, ceux atteint de la chorée de Huntington, les aveugles, les sourds, les malformés.
Seulement, cette loi a simplement été calquée sur la législation californienne.
Il est vraisemblable qu'elle serait passée sous la pression des associations eugénistes s
ans avoir besoin d'Hitler,
Elle existait déjà en Suisse, au Danemark et au Canada. En suède, ça continuera jusque dans les années 60, il y aura 60000 stérilisation eugénistes entre 35 et 76.

On remarquera aussi que cette loi était moins "dure" que les lois américaines puisqu'elle ne visait que les maladies supposées héréditaires, et pas la criminalité.

La spécificité allemande sera la création de Lebensborn, fondés par Himler, des fermes humaines de production et d'élevage d'enfants "Aryens". Dont la seule équivalence historique serait peut-être à chercher du coté des haras esclavagistes américains.

Les allemands ont aussi donné dans l'euthanasie (état nazi?), cher aux progressistes de ce début du XXIème siècle. Les médecins, déjà à l'époque, donnaient leur accord.
Hitler, là encore, n'avait rien inventé, des sociétés qui faisaient la promotion de l'euthanasie avait déjà fleuries un peu partout aux Etats-Unis et en Europe, il n'a fait que mener des idées à leur terme.
En 24 on déposait un projet de loi dans ce sens au Danemark, de même qu'au parlement du Nebraska en 37..


En Allemagne pourtant, ça s'accéléra durant la guerre, secrètement ils vidèrent les hôpitaux psychiatriques, nom de code : opération: T4.

Seulement, des médecins, des familles et l'église catholique (déjà) protestèrent.
L'évêque de Münster, Clemence August von Galens dénonça en aout 41 l'extermination des malades psychiatriques et porta plainte pour meurtre. On n'osa pas arrêter l'évêque, les centres furent fermés, mais les prêtres qui avaient diffusé son sermon furent déportés.
On continua néanmoins à euthanasier les enfants malformés et puis on finira par reprendre les euthanasies de façon "sauvage", moins systématiques et plus variées .

Etrangement après-guerre, on cherchera toujours à minorer le chiffre de ces victimes là du nazisme. Les exécutants furent très légèrement ou pas du tout condamnés. Il est vrai que l'eugénisme se garde bien d'être incorporé à la définition de ce qu'est un "crime contre l'humanité". Et puis les victimes étaient allemandes, malades...

Les responsables nazis calculèrent un gain de 885439800 marks par rapport à une espérance de vie de dix ans... Tremblez petits vieux de notre temps, certains génies à l'ubiquité nomade se livrent à l'instant même à de pareils calculs... Et salivent en pensant aux points de croissance qu'on pourrait gagner...


Epilogue : la fondation Rockefeller s'est convertie dans le contrôle de la population mondiale, l'eugénisme ayant été invalidé par la génétique moléculaire. La terre est à présent menacée par l'homme, la terre dégénère, il faut la sauver... Retrouver une terre pure... Toujours la même chanson.

Aujourd'hui, je pense que je serais morte. Une nouvelle extermination tuerait deux fois plus d'enfants, parce que les êtres sont devenus plus mous, et parce que la terre est polluée. On ne survivrait plus en mangeant des feuilles.

Misha Defonseka dans un entretien au nouvel Obs


Je vais m'arrêter là, lisez ce livre, notre société fait l'autruche quand il s'agit d'évoquer cette question de l'eugénisme, c'est la boite de Pandore de la modernité, une idéologie qui a considérablement imprégnée nos mœurs à notre insu.







Lire la suite...

La plus veille bible...

Bientôt consultable sur le net:

Ramené d'Egypte par un savant allemand au 19ème siècle puis dispersé dans quatre pays, ce document a été rédigé en grec entre 330 et 350 sur des peaux de boeuf par les moines du monastère Sainte-Catherine, sur le Mont Sinaï en Egypte. Un grand mystère plane toujours sur les raisons pour lesquelles le manuscrit a été dispersé au 19ème siècle. Sur ces 400 pages, 43 sont conservées à la Bibliothèque universitaire de Leipzig depuis 1844, le reste étant dispersé à la British Library de Londres, la bibliothèque nationale russe de Saint-Pétersbourg et au monastère Sainte-Catherine en Egypte. La prochaine tranche de cette édition en ligne de la Sainte écriture, fruit d'une coopération internationale des quatre institutions concernées, sera accessible sur Internet en novembre.

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/histoire/0,,3914974,00-plus-ancienne-bible-bientot-sur-internet-.html

Une bonne occasion pour parler de la geste de Gilgamesh, le plus vieux texte mythique existant.
Lisez-le en attendant, vous pourriez avoir des surprises, on retrouve pas mal de grands thèmes bibliques. L'édition folio (la seule valable à ma connaissance) est accompagnée de photos des tablettes et d'explications sur la retranscription de l'écriture cunéiforme:


Lire la suite...

lundi 21 juillet 2008

Petit jeu:

Quel poste ça va rapporter à Jack?

Lire la suite...

Il ne manquait plus que lui...

Et il en profite pour cracher à la gueule du peuple le plus détestable du monde: le peuple de France.

De quoi Siné est-il le nom ?, par Bernard-Henri Lévy
LE MONDE | 21.07.08 | 13h53 • Mis à jour le 21.07.08 | 13h53

ette affaire est tout de même extraordinaire.

Voilà un humoriste - Siné - qui donne à son journal une chronique où il dit, en substance, que la conversion au judaïsme est, dans la France de Sarkozy, un moyen de réussite sociale et qu'il préfère "une musulmane en tchador" à "une juive rasée" (sic).

Voilà un directeur - Philippe Val - qui rappelle au chroniqueur le pacte fondateur qu'est, pour Charlie Hebdo, leur journal, le refus catégorique de toute forme d'antisémitisme ou de racisme et qui lui demande, en conséquence, de s'excuser ou de s'en aller.

Et voilà la blogosphère, puis la presse, qui, au terme d'un renversement des rôles ahurissant, transforment l'affaire Siné en affaire Val et, au lieu de pointer, analyser, stigmatiser, le dérapage du premier ne s'intéressent plus, soudain, qu'aux "vraies" raisons, forcément cachées, nécessairement obscures et douteuses, qui ont bien pu pousser le second, voltairien notoire, apôtre déclaré de la liberté de critique et de pensée, défenseur en particulier des caricaturistes de Mahomet, à réagir, cette fois, en censeur offusqué (la main du "lobby" ? celle de Sarkozy lui-même ? un règlement de comptes inavoué et dont l'humoriste ferait les frais ? tout y est passé, jusqu'à la nausée...).

A ce degré de confusion, la mise au point s'impose - et, sine ira et studio, sans colère ni enthousiasme, le rappel des principes simples que l'on a, dans cette empoignade, tendance à perdre de vue.

1. La critique voltairienne des religions, de toutes les religions, est une chose - saine, bien venue, utile à tous et, en particulier peut-être, aux croyants eux-mêmes. Le racisme, l'antisémitisme, en sont une autre - odieuse, inexcusable, mortelle pour tout le monde et que l'on ne saurait, en aucun cas, confondre avec la première.

La distinction n'était pas si nette chez Voltaire qui était, comme chacun sait, raciste et antisémite. Elle l'est depuis Voltaire, chez les meilleurs de ses héritiers et, en particulier, dans le journal de Philippe Val. Les vraies Lumières ? Les Lumières de notre temps ? Critiquer les dogmes, pas les personnes.

Bouffer du curé, du rabbin, de l'imam - jamais du "Juif" ou de l'"Arabe". Etre solidaire, bien entendu, de caricaturistes qui se moquent du fanatisme et le dénoncent - mais s'interdire, fût-ce au prétexte de la satire, la moindre complaisance avec les âmes glauques qui tripatouillent dans les histoires de sang, d'ADN, de génie des peuples, de race. C'est une ligne de démarcation. Soit, à la lettre, un principe critique. Et c'est là, dans le strict respect de cette ligne, qu'est, au sens propre, la pensée critique.

2. La question n'est pas de savoir si tel ou tel - en l'occurrence Siné - "est" ou "n'est pas" antisémite. Et l'on se moque bien des brevets de moralité que croient bon de lui octroyer ceux qui, comme jadis pour Dieudonné ou, plus tôt encore, pour Le Pen, disent le connaître "de longue date" et savoir "de source sûre" que l'antisémitisme lui est étranger.

Ce qui compte ce sont les mots. Et ce qui compte, au-delà des mots, c'est l'histoire, la mémoire, l'imaginaire qu'ils véhiculent et qui les hantent. Derrière ces mots-là, une oreille française ne pouvait pas ne pas entendre l'écho de l'antisémitisme le plus rance. [ndk:le français a un mauvais fond, c'est bien connu... de BHL.]

Derrière cette image d'un judaïsme tout-puissant auquel un Rastignac contemporain se devrait de faire allégeance, elle ne pouvait pas ne pas reconnaître l'ombre de notre premier best-seller antisémite national : "Les Juifs, rois de l'époque", d'Alphonse Toussenel (1845) [ndk: présent dans chaque foyer français, c'est bien connu...]. C'est ainsi. C'est affaire, non de psychologie, mais d'acoustique, donc de physique, de mécanique [ndk: voir de génétique]....

Et quand on est face à ça, quand on voit un vieil humoriste - qui, en effet, ne sait sans doute pas vraiment ce qu'il dit - manipuler des chaînes signifiantes qui ont toujours, partout, avec une régularité implacable, mis le feu dans les esprits, la juste attitude n'est pas de minimiser, ratiociner, discuter à perte de vue des dosages respectifs, dans l'énoncé incriminé, du poison de la haine et de l'excipient gentiment ricaneur - elle est de déclencher, sans attendre, ce que Walter Benjamin appelait les "avertisseurs d'incendie".

3. L'antisémitisme - comme, naturellement, le racisme - est un délit qui ne souffre ni circonstances atténuantes ni excuses. La chose devrait aller de soi. Hélas, ce n'est pas le cas. Car il y a une excuse au moins qui, depuis l'affaire Dreyfus, semble marcher à tous les coups et instaurer une sorte de clause de la haine la mieux autorisée.


C'est celle qui consiste à dire : non à l'antisémitisme, sauf s'il s'agit d'un grand bourgeois, officier supérieur de l'armée française. Ou : non à l'antisémitisme sauf si l'enjeu est un symbole du Grand Capital, un banquier juif, un ploutocrate, un Rothschild. Ou : sus à l'antisémitisme, cette peste des âges anciens que le progressisme a terrassé - sauf s'il peut se parer des habits neufs d'un antisarkozysme qui, lui non plus, ne fait pas de détail et ne recule devant rien pour l'emporter.

Ainsi parlait Alain Badiou quand, dans un livre récent, De quoi Sarkozy est-il le nom ?, il s'autorisait de sa juste lutte contre l'"immonde" pour réintroduire dans le lexique politique des métaphores zoologiques ("les rats"... "l'homme aux rats"...) dont le Sartre de la préface aux Damnés de la terre avait pourtant démontré, sans appel, qu'elles sont toujours la marque du fascisme.

Et ainsi pensent aujourd'hui, non seulement les "amis" de Siné pétitionnant à tour de bras en sa faveur, mais tous ceux qui, sous prétexte que le Rastignac qu'il avait en ligne de mire était le propre fils du Président honni, sont comme tétanisés et interdits d'indignation - vieux reste d'antidreyfusisme ; dernière perle lâchée par l'huître d'un guesdisme dont la doctrine était qu'il y a un bon usage, oui, des pires maladies de l'esprit ; misère.

4. S'il y a bien un argument que l'on a honte d'avoir à entendre encore dans la bouche de ceux qui trouvent qu'on fait à Siné un mauvais procès, c'est celui qui plaide : "Siné est un vieux libertaire, un attardé de l'anarchisme, un rebelle - comment voudrait-on que cet homme-là trempe dans cette saloperie ? comment ose-t-on confondre sa révolte tous azimuts avec cette passion ciblée qu'est la fureur antisémite ?"

Eh bien justement. Cet argument est lamentable car il ignore tout des ambiguïtés d'une tradition dont une des spécialités a toujours été, justement, de passer de la rage tous azimuts à sa concentration antisémite : les anarcho-syndicalistes du début du XXe siècle ; les partisans de l'action directe proposant, soixante-dix ans plus tard, de "jeter" les Juifs sur "le fumier de l'Europe" (Ulrike Meinhoff, dirigeante de la Bande à Baader)...

Cet argument est pitoyable car il fait, ou feint de faire, comme si l'esprit de révolte, le non-conformisme, étaient un imparable vaccin contre ces tentations funestes : c'est faire bon marché du courant dit, précisément, des "non-conformistes des années 1930" et de l'énergie qu'il mit à fournir à l'antisémitisme de son temps ses armes et ses raisons (il convient, sur le sujet, de lire et de relire le classique de Jean-Louis Loubet del Bayle)...

Cet argument est dénué de sens, enfin, car il laisse supposer qu'un homme de gauche, un progressiste, serait immunisé, par nature, contre le pire : or on sait que, s'il n'avait, ce pire, qu'une vertu, ce serait de brouiller, pulvériser ce type de frontière et de provoquer, de gauche à droite, un chassé-croisé sémantique permanent, vertigineux, terrible (des fameuses "sections beefsteak", brunes dehors, rouges dedans, nées de l'entrisme communiste dans les organisations de masse hitlériennes jusqu'au recyclage, par l'islamo-gauchisme d'aujourd'hui, des scies de l'ultradroite, les exemples, hélas, abondent)...

5. Un tout dernier mot. Il faudrait, ânonne l'opinion, veiller à ne pas tomber dans le conformisme d'un politiquement correct, voire d'une police de la pensée et du rire, dont le seul effet sera d'empêcher les humoristes d'exercer leur libre droit de se moquer de tout et de tous. Soit. Sauf que, là aussi, il faut s'entendre. Et oser, surtout, poser la question. Et si "politiquement correct" était aussi le prédicat d'un discours et, en la circonstance, d'un humour qui s'interdirait le racisme, l'antisémitisme, l'appel au meurtre ?

Et si cette volonté de rire de tout et de tous, tranquillement, sans entrave, exprimait juste la nostalgie du bon temps de la blague à l'ancienne, bien grasse, bien salace, quand personne ne venait vous chercher noise si l'envie vous prenait de vous lâcher contre les "ratons", les "youpins", les "pédés", les femmes ?[ndk: il a oublié les handicapés et les nègres!]

Et si les temps, précisément, avaient changé et qu'il appartenait aux humoristes, non moins qu'aux écrivains, aux artistes, de prendre acte de ce changement en admettant qu'on ne rit plus aujourd'hui, ni tout à fait des mêmes choses, ni tout à fait de la même manière, qu'au temps des années 1930 ou 1950 ?

Allons, Siné. Tu as encore le choix. Ou bien la répétition, le stéréotype, le même éternel retour du même humour de cabaret qui ne te fait, j'en suis sûr, plus rire toi-même - mécanique plaquée sur du vivant, ignominie couplée avec du cliché, gâtisme assuré. Ou bien changer de disque, inventer, te libérer et faire de ton humour l'aventure d'une liberté retrouvée et ajustée aux libertés du jour - jeunesse à volonté, talent, modernité.

Je ne pense pas qu'on en ait "trop fait" sur cette affaire Siné. Aussi minuscule qu'elle semble, c'est une de ces "sécrétions du temps" dont Michel Foucault disait qu'elles n'ont pas leur pareil pour refléter, condenser, télescoper, l'esprit et le malaise d'une époque.
Bernard-Henri Lévy est philosophe.

Lire la suite...

Pétition pro-Siné rédigée par des censeurs

Ce gros laid de le Gloupier a toujours eu tendance à se prendre très au sérieux, derrière les happening pseudo-surréalistes se cache un discours des plus simplistes et des plus chiatico-moralisateurs.
Or, que lisons-nous dans le texte de sa pétition en ligne en faveur de Siné:


Notre objectif étant de faire pâlir de rage Philippe Val, nous envoyons dinguer les signatures canularesques (même celles qui nous font le plus marrer) ou politiquement fétides (pouah !).
Il n'a pas pu s'en empêcher... Grattez la crème chantilly et vous verrez surgir le procureur de la pensée qui prétend lutter contre la censure par de la censure...
Qu'il aille donc se faire foutrerrer à la crème de marron ce comique gloupier de bas étage.
Et que les "anars" qui aiment la censure la sentent un peu leur chauffer le dos.

Lire la suite...

dimanche 20 juillet 2008

Où il est question de la mémoire pornographique

Tous les souvenirs sont faux
LE MONDE | 16.07.08 | 14h29 • Mis à jour le 16.07.08 | 15h07

De son effrayant voyage mental dans des contrées inexplorées de la mémoire, Beth Rutherford tire cette leçon : "Le pouvoir de suggestion est sous-estimé." A l'âge de 19 ans, cette jeune Américaine, stressée par son travail d'infirmière dans une unité de cancérologie, décide de consulter une psychothérapeute. Elle ne se doute pas alors qu'un passé enfoui va surgir et transformer sa vie. Au fil des séances de thérapie de "mémoire retrouvée", elle découvre qu'elle a été violée à plusieurs reprises par son père entre 7 et 14 ans. Qu'il lui a fait subir un avortement. Accusé par sa fille, il perd son emploi et risque la prison.

"Je me souvenais qu'il avait introduit en moi des ciseaux et une fourchette, et d'autres horreurs", dit-elle dans un témoignage publié par la Fondation sur le syndrome des faux souvenirs. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : rien de ce qu'elle croyait avoir enduré n'était arrivé. Comme devaient le montrer des examens médicaux, Beth était encore vierge, et son père avait subi une vasectomie bien avant les événements incriminés.

Aux Etats-Unis, Beth est devenue un emblème du syndrome du faux souvenir.



Depuis les années 1980, on compte des centaines de procès mettant aux prises des adultes accusant leurs parents d'abus sexuel ou de pratiques sataniques, puis se retournant contre le psychothérapeute ayant introduit ces "souvenirs" dans leur mémoire. En Europe, ces cas sont moins fréquents. La théorie psychanalytique y a-t-elle été mieux digérée ? Freud a vite réalisé que les trop nombreux témoignages d'abus sexuels que faisait naître sa cure étaient le fruit de celle-ci. Ce qui l'a conduit à les ranger dans la catégorie des fantasmes.

Paul Bensussan, psychiatre et expert national auprès des tribunaux, a cependant eu l'occasion de poser à plusieurs reprises un diagnostic de "souvenir retrouvé" erroné. Il constate que le monde judiciaire ne semble pas encore conscient de cette problématique. "En qualifiant d'emblée le ou la plaignant(e) de "victime", on a tendance à confondre crédibilité, sincérité et véracité, note-t-il. On est alors très loin de se demander s'il y a eu induction par un thérapeute et de s'interroger sur le rôle de celui-ci dans le dévoilement."

La question demeure : comment la mémoire humaine peut-elle à ce point être remodelée ? La réponse est peut-être que, par essence, tous nos souvenirs sont faux ou, du moins, falsifiables.

La psychologue américaine Elizabeth Loftus est une pionnière des études sur le sujet. Elle a d'abord pris conscience de la malléabilité des témoignages à travers des expériences sur le langage. L'une d'elles consistait à présenter un film montrant un accident de voiture et à demander à des volontaires d'évaluer la vitesse des véhicules quand ils "s'écrasaient l'un contre l'autre". Elle a constaté que les estimations étaient moins élevées lorsqu'elle employait le verbe "percuter", plus neutre. Mais le plus surprenant, c'est qu'avec la première formulation les "témoins" disaient avoir vu du verre brisé sur la chaussée alors que ce n'était pas le cas.

Ces premières observations ont conduit Elizabeth Loftus à imaginer des stratagèmes pour induire des faux souvenirs. Certains sont plus réceptifs à ces remodelages de la mémoire - notamment ceux qui croient avoir vécu des expériences de vies antérieures. Les techniques de transformation des souvenirs sont innombrables : insérer des personnages dans un album de photos, introduire une histoire familiale fictive au milieu de témoignages véridiques...

Un quart des participants à ce type d'expérience ont été persuadés que, enfants, ils s'étaient perdus dans un centre commercial. Un bon nombre a assuré avoir vu à Disneyland Bugs Bunny, le lapin de dessins animés appartenant à la compagnie concurrente, Warner Bros. D'autres ont cru avoir été intoxiqués par des aliments, refusant de les inclure dans un menu fictif.

"Quand vous changez un souvenir, cela vous change", résume Elizabeth Loftus. Trente-cinq ans de recherches sur les distorsions de la mémoire l'ont convaincue que "les souvenirs ne sont pas la somme de ce qu'une personne a fait, mais bien plus la somme de ce qu'elle a pensé, de ce qu'on lui a dit, et de ce qu'elle croit". Cette conviction a conduit dès 1997 le Royal College of Psychiatry britannique à enjoindre aux psychiatres anglais d'"éviter de recourir à toute technique de réactivation des souvenirs basée sur l'hypothèse de violences sexuelles anciennes dont le patient a perdu le souvenir".

D'autres chercheurs tentent d'améliorer le système judiciaire en proposant des procédures d'interrogatoire le plus neutre possible. Pour "figer" les détails d'une scène criminelle dans la mémoire des témoins, Lorraine Hope, de l'université de Portsmouth, a mis au point avec la police britannique un questionnaire "autoadministré", afin d'éviter les biais de suggestion. Ceux qui le remplissent donnent des indications bien plus précises que ceux à qui on demande simplement de se souvenir du "maximum de détails".

Les psychologues ne sont pas les seuls à se passionner pour les faux souvenirs. Depuis une dizaine d'années, les processus cérébraux soupçonnés de faciliter leur formation sont au coeur d'une petite révolution en neurobiologie. "Nous cherchions tout autre chose", se souvient Susan Sara (Collège de France). En 1997, elle testait des molécules pour mesurer leur impact sur les performances d'orientation de rats placés dans un labyrinthe. "Nous avons constaté que, le lendemain des injections, ils se comportaient comme s'ils étaient amnésiques, vis-à-vis d'un parcours qu'ils connaissaient par coeur", dit-elle.

Cette observation l'a conduite à proposer un nouvel étage dans les processus de mémorisation : la reconsolidation. Nombre d'expériences avaient déjà montré que les apprentissages deviennent plus robustes avec le temps, à mesure que les réseaux neuronaux qui en portent la trace se renforcent. C'est la consolidation - dans laquelle le sommeil joue un rôle fondamental.

Par la suite, lorsqu'un indice réveille un souvenir (pour le rat, une lumière associée à un apprentissage), le réseau neuronal correspondant redevient labile, malléable, en général pour être renforcé. Mais ce mécanisme dynamique ouvre la voie à des transformations plus radicales, notamment si on fait intervenir artificiellement des molécules impliquées dans la cascade de réactions physico-chimiques qui commandent la vie des neurones et de leurs contacts synaptiques. C'est ce qui a entraîné l'amnésie des rats de Susan Sara.

Ce phénomène de réactivation ouvre, selon la neurobiologiste Pascale Gisquet (université Paris-Sud), des perspectives thérapeutiques. Notamment vis-à-vis de pathologies psychiatriques "qui pourraient en fait résulter d'un hyperfonctionnement des processus de la mémoire". Elle évoque ainsi l'exemple de l'état de stress post-traumatique (ESPT), qui amène 17 % des personnes soumises à des événements dramatiques à les revivre en boucle...

Des premiers résultats encourageants montrent qu'une molécule, le propanolol, administrée à des personnes souffrant d'ESPT au moment où on leur demande de raconter l'événement traumatisant, conduit à une réduction significative de ces réponses physiologiques. "C'est la première fois que l'on cible la mémoire sur le mode thérapeutique", se félicite Karim Nader (McGill University), l'un des auteurs de l'étude publiée sur ce sujet.

"Chez les drogués, ajoute Pascale Gisquet, la rechute est souvent provoquée par des souvenirs de prise de drogue provoqués par des indices qu'ils rencontrent dans leur environnement" - la vue d'une petite cuillère ou d'une cage d'escalier sombre peut ainsi faire renaître un besoin incoercible de drogue. Serait-il possible d'affaiblir ce circuit fatal en jouant sur la réactivation induite par de tels indices ?

A nouveau, le propanolol a été mis à contribution, sur des rats qui avaient été conditionnés à s'autoadministrer de la cocaïne ou du sucre en présence de certains stimuli. L'injection de propanolol a permis de dégrader ce conditionnement, comme si les rats avaient oublié que ces stimuli étaient le signal qu'ils allaient pouvoir (devoir ?) assouvir leur addiction.

"Chez l'homme, pour cibler et affaiblir les indices pertinents susceptibles d'induire une rechute, il faudrait probablement passer par des questionnaires, estime Jonathon Lee (Cambridge University), coauteur de l'étude. Et s'assurer que l'injection n'entraîne pas de pertes de mémoire étendues."

"La reconsolidation est un phénomène très intéressant. Mais il est encore trop tôt pour savoir ce qui en sortira", tempère le Nobel de médecine Erik Kandel. Lui aussi a acquis la conviction que la mémoire est en quelque sorte une oeuvre de fiction. "Quand je vous regarde, explique-t-il, mon cerveau ne vous photographie pas, mais construit à partir des contours de votre visage une image de vous, qui sera différente de celle construite par une autre personne." Quand il se souviendra de cette discussion, assure-t-il, ce processus mental se répétera. "La mémoire est une reconstruction d'une reconstruction, qui change en permanence. Pour chaque souvenir, il y a une chance de distorsion", dit Erik Kandel. Auteur d'une passionnante autobiographie, A la recherche de la mémoire (Odile Jacob, 2007), adaptée au cinéma, il avoue s'être posé la question de la véracité de détails qu'il y relate...

"Le souvenir est création", résume le neuropsychologue Francis Eustache, que la relativité de la mémoire rend philosophe. "Lisez Bergson, dans Matière et mémoire, recommande-t-il : pour évoquer le passé (...), il faut savoir rêver."


Hervé Morin

source

Lire la suite...

Les héritiers



Aujourd'hui dimanche, France 3 en profite pour tendre un petit traquenard aux français qui viennent d'émerger de leur sainte sieste.

Des humoristes triés sur le volet, dont Arthur, sont en train de se faire reluire à l'ombre de Louis de Funès.
Principe de l'émission: des extraits d'anthologie de la filmographie du grand homme suivis d'un concours de grandiloquence panégyrique.
Le système nous désigne de façon subliminal les "successeur" du vieux De Funès qui nous a tant fait marrer.

Désolé, mais on garde De Funès, vous pouvez garder Arthur et toute sa clique.

Areuh areuh!

Lire la suite...

« Affaire Siné » : SOS Racisme se range aux côtés de Philippe Val et de Charlie Hebdo


On n'attendait plus qu'eux...

COMMUNIQUE DE PRESSE

SOS Racisme soutient Philippe Val et Charlie Hebdo


SOS Racisme tient à manifester sa plus vive réprobation face à la campagne de haine télématique déclenchée contre Philippe Val suite à l’annonce par ce dernier de la fin de la participation de Robert Siné à l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

A cet égard, nous tenons à rappeler quelques éléments.

Tout d’abord, les propos de Siné – amalgamant réussite sociale et conversion au judaïsme - sont au minimum des propos douteux qui ont pu légitimement choquer les personnes qui en étaient destinataires. Et ce d’autant plus que la fin de la chronique de Siné rajoute quelque peu au « malaise » lorsque se trouve écrit sous sa plume, concernant un édito de Christophe Barbier dans l’hebdomadaire l’Express : « Croyez-vous que ce Christophe Barbier qui se permet d’admonester les musulmans, les enjoignant brutalement d’abandonner leurs traditions, aurait le même culot pour s’adresser aussi violemment aux Juifs ? Moi, honnêtement, entre une musulmane en tchador et une juive rasée, mon choix est fait. » [ndk: moi aussi :)]

Ensuite, le traitement journalistique de cette « affaire Siné » a été pour le moins « étonnante » tant la reprise des ragots auront été légion dans les papiers et les sons consacrés à cette affaire. Il est notamment étonnant qu’ait pu être distillée l’idée que la décision de Philippe Val aurait pu procéder de la volonté de faire taire un soutien à Denis Robert ou de remercier Nicolas Sarkozy pour avoir témoigné en faveur de Charlie Hebdo dans le procès des caricatures.

Ensuite, la violence des réactions antisémites – fussent-elles cachées sous le voile pudique de l’antisionisme – sont bien évidemment non seulement intolérables mais devraient surtout faire réfléchir tous ceux qui auront laissé la porte ouverte à la lecture « complotiste » de l’ « affaire Siné » en présentant les arguments de quelques esprits dérangés comme des thèses parmi d’autres.

Pour notre part, nous apportons tout notre soutien à Philippe Val et à l’ensemble de l’équipe de Charlie Hebdo qui, numéro après numéro, s’efforcent d’œuvrer à la critique des idéologies de la haine raciale et de leur manifestation. Nous espérons instamment que, dans les jours qui viennent, le lamentable spectacle consistant à prendre pour cible des personnes rigoureuses en matière de racisme et d’antisémitisme cessera.

Par ailleurs, SOS Racisme ne ferme la porte à aucune action judiciaire relative à cette affaire.[ndk: autrement dit, SOS-wacistes menace: le bras armée de la pensée unique va s'abattre sur les défenseur de Siné... Tremblez les g... ais-lurons]

Lire la suite...

vendredi 18 juillet 2008

Idolâtres

Le grand manitou du groupe "Fabrice Luchini" de Dailymochon a viré manu militari ma vidéo Niquedouille fait de la balançoire.
Pourtant c'est un formidable document sur les débuts du grand homme. On voyait déjà quel acteur il était.
Sont pas marrants ces "fans"...

Lire la suite...

Alexandre Adler vs Siné & Dieudonné

Deeply merci à Anonyme.
J'ai failli appeler cette vidéo "à bicyclette", vous allez comprendre pourquoi



Alexandre Adler lui n'a pas de haine, ça s'entend... Et ce qui est bien, c'est que pour rien au monde il ne se livrerait, lui, à des rapprochements nauséabonds ou à des raccourcis malhonnêtes ou encore ne prendrait des vélos pour des scooteurs...

Lire la suite...

An ordinary day in my life

De truand de la garenne...


paques
envoyé par nivagi

Lire la suite...

Le petit prince



Y'a pas de mêêêêêh!

la source: http://www.youtube.com/watch?v=rZYWwOZRj7M

Lire la suite...

La France humiliée

Lire la suite...

Charlie avant Val:

Et avant l'arrivée des viragos pas marrantes de prochouwa...

Merci à Anonyme


(Via Zeppelin de FDS celle-ci)

Nota bene: on parle de "racisme"; "antisémitisme" n'avait pas encore fait florès

Lire la suite...

jeudi 17 juillet 2008

Les petites gueules d'RMC

Font le procès en hérésie de Siné en se chiant dessus, l'argument est à base de "vouzalétroloin", à écouter ici:

http://www.fdesouche.com/?p=3899

Je peux même pas dire petites bites, y'a de la féministo-hystéro-associative en pré-Alyah inside.
Faut bien manger, mais le titre de l'émission c'est de la pub mensongère.

Lire la suite...

La "question magique"

Je n'entends pas grand chose à la kabbale, pas envie de me prendre une des Pulsa Dinura dont le Glaude Moncolovitch a le secret dans le derche! Ne comptez pas sur moi pour ricaner à ses propos!
Vite, ma patte de lapin, ma sainte image de BHL... En espérant que la colère du grand Yahvé s'abatte ailleurs.




La réaction de Siné:


Val voulait des excuses auprès de Jean Sarkozy et de la famille Darty. Je lui ai demandé s'il ne se foutait pas de ma gueule. Je préfère me couper les roubignolles


Lire la suite...

mercredi 16 juillet 2008

Charlie Hebdo: La une à laquelle vous avez échappé !



Val a parlé d'une charte qui proscrit notamment tout propos racistes et antisémites dans le journal
Traduction: on peut attaquer toutes les religions, sauf une... devinez laquelle?

Question à mille points: qu'est-ce que l'antisémitisme puisque ce n'est pas un racisme? Un blasphème? Pourtant, je croyais que Charlie Hebdo était contre le délit de blasphème...
Celui qui trouve envoie la réponse à la LYCRA... ou au courrier du lecteur de Charlie.

Petites citations de Siné, pour le plaisir:

« Je n’ai jamais brillé par ma tolérance mais ça ne s’arrange pas et, au risque de passer pour politiquement incorrect, j’avoue que, de plus en plus, les musulmans m’insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j’ai envie de leur botter violemment le *** !
J’ai toujours détesté les grenouilles de bénitier catholiques vétues de noir, je ne vois donc pas pourquoi je supporterais mieux ces patates à la silhouette affligeante et véritables épouvantails contre la séduction ! Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n’ont rien à leur envier point de vue disgracieux. Ils rivalisent de ridicule avec les juifs loubavitchs ! Je renverserais aussi de bon cœur, le plat de lentilles à la saucisse sur la tronche des mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche.
Quand on a des parents aussi bornés que les leurs, le seul remède et de leur désobéir et de les envoyer se prosterner ! Et quand ils prétendent que c’est pour des raisons d’hygiène qu’ils refusent le porc, évoquant des maladies datant du temps de leur prophète mais éradiquées depuis belle lurette, mon sang ne fait qu’un tour et se transforme aussitôt en boudin ! La bêtise n’a pas de limites, c’est connu, mais arrêtons de la respecter et, qui plus est, de l’entretenir au nom d’une indulgence dont ils ne font, eux, aucune preuve !


Enfin, ce qu'il ne fallait pas dire:
Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le parquet (…) a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, héritière des fondateurs de DARTY. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !

Lire la suite...

mardi 15 juillet 2008

Tout est dit

Soumets-toi ou crève, mémé :


Slam
envoyé par allafleche


J'en suis resté baba, si vous avez envie d'analyser ça, ne vous gênez pas, il y a sans doute beaucoup de choses à dire sur le triangle jeune/vieux/animatrice bobote...
Et sur l'avènement du totalitarisme décomplexé des sociopathes en jogging...

casting:

_ jeune arabe de banlieue qui parle mal et ne respecte rien ni personne
_ Vieille mamie "punchie" et positive, prête à oublier toute dignité et se marrer en entendant les saloperies qu'on lui débite
_ présentatrice complice de la mascarade qui rigole d'autant plus qu'elle n'habite pas sur le territoire du premier personnage.

Celui qui en profite: le maire de la ville qui justifie devant la France entière l'état du cloaque qu'il administre grâce au participant n°1 (ben oui, avec des mecs comme ça, normal que je sois maire de la ville au Top de la violence en France - Stains n'est que n°3 contrairement à ce qu'on fait dire au dindon ).

Lire la suite...

Y a pas de quoi être fier

La "vegan pride"...
Les bouffeurs d'herbe voudraient - dans leur immense tolérance - nous priver du plaisir suprême de manger de la Viande. Et au passage, devenir un lobby influent (avec ce qui va avec, on commence à être habitué : subventions, associations, menus spéciaux, intérêt des médias, traitements de faveur, terrorisme intellectuel, etc..). Tout ça avec l'utilisation impropre du mot "meurtre" qui est réservé aux humains, ça rappelle l'usage de "raffle" ou "génocide" à toutes les sauces... Ils ont faillit dire "viande=homicide" mais un plus malin que les autres aurait avertit "Non, là ça va se voir les gars".

Qu'on soit contre la maltraitante des animaux (allez voir, à ce sujet, du coté des abattements rituels "halal" et "casher") je trouve ça parfaitement louable, mais qu'on soit fier de ruminer sa salade... Enfin vous me direz, il y en a bien qui sont fières de brouter du gazon... Mais là n'est pas la question!
La seule étant: quelle sera la nouvelle pride à la con?



Putain, s'ils s'attaquent au Louchebem, la colère du Dieu de la Viande s'abattra sur eux!
Pour se remettre de ce spectacle désolant, un magnifique film de Franju, "le sang des bêtes" (qu'un lecteur anonymement connu m'avait indiqué sur le net et qui donne envie de s'envoyer un plat de côtes):





Ils bossaient bien les anciens...

Lire la suite...

Ségolène Royal persécutée

Un appartement,
De mystérieux visiteurs,
un ex-mari charcutier,
Un complot...

Les américains ont décidé d'intervenir pour tenter de sauver leur pouliche démocrate.

Lire la suite...

lundi 14 juillet 2008

Riches de nos différences

Un peu de trash en provenance du pays de l'oncle Sam:









En anglais à la limite de l'handiphobie...
Thanks to Dr Deep I presume...

Lire la suite...

La fête nationale en berne

Avec Bouteflika, Bachar Jr et pour amuser le populo : Kad Merad .

Moment fort lundi matin dans le cadre de la célébration de la Fête nationale des Français par l'acteur Kad Merad, co-vedette du film "Bienvenue chez les Ch'tis". Le comédien a lu devant la tribune présidentielle le Préambule de la déclaration universelle des droits de l'Homme et ses huit articles, socle commun à tous les travaux des Nations unies (ONU).
(il faut pendre le comunicard qui a eu cette idée de génie)

Que de mépris pour la France, l'armée et les Français.





Lire la suite...

Leaders en incubation

Lire la suite...

dimanche 13 juillet 2008

Pour se protéger de Sarko la main noire

Ségolène a engagé un garde du corps, ancien résistant de l'armée des hongres:


Il a l'air sacrément rusé sur cette photo...

Merci à Anonyme ;)

Lire la suite...

Paradoxe

L'homme moderne est capable d'admirer le combat d'indiens, d'esquimaux ou de pygmées tentant de sauvegarder leurs langues et leurs cultures... Du moment que ça se passe à une distance minimale de 10 000km de son canapé et qu'il ne s'agit pas d'une tribu occidentale [ontologiquement mauvaise].


Lire la suite...

Illusion des contemplatifs

Les hommes élevés se distinguent de ceux de rang subalterne par le fait qu'ils voient et entendent infiniment plus, et ils ne voient et n'entendent qu'en méditant - et cela précisément distingue l'homme de l'animal et l'animal supérieur de l'inférieur. Le monde s'emplit toujours davantage pour celui qui s'élève dans la hauteur de l'humanité, l'intérêt grandit autour de lui, et dans la même proportion ses catégories de plaisir et de déplaisir, - l'homme supérieur devient toujours en même temps plus heureux et plus malheureux. Mais en même temps une illusion l'accompagne sans cesse : il croit être placé en spectateur et en auditeur devant le grand spectacle et devant le grand concert qu'est la vie : il dit que sa nature est contemplative et ne s'aperçoit pas qu'il est lui-même le véritable poète et le créateur de la vie, -tout en se distinguant, il est vrai, de l'acteur de ce drame le soi-disant homme d'action mais bien davantage encore d'un simple spectateur, d'un invité placé face à la scène. Il a certainement en propre, étant poète, la vis contemplativa et le retour sur son œuvre, mais, en même temps, et avant tout, la vis creativa qui manque à l'homme qui agit, quoi qu'en disent l'évidence et la croyance reçue. Nous qui méditons et sentons, nous sommes ceux qui ne cessons de construire réellement quelque chose qui n'existe pas encore : tout ce monde toujours grandissant d'apprécia­tions, de couleurs, d'évaluations, de perspectives, de degrés, d'affirmations et de négations. Ce poème inventé par nous est sans cesse appris, exercé, répété, traduit en chair et en réalité, oui même en vie quotidienne, par nos propres acteurs, ceux que l'on appelle les hommes prati­ques. Tout ce qui a quelque valeur dans le monde actuel n'en a pas par soi-même, selon sa nature, - la nature est toujours sans valeur : - on lui a une fois donné et attribué une valeur, et c'est nous qui avons été les donateurs, les attributeurs! C'est seulement nous qui avons créé le monde qui intéresse l'homme! - Mais c'est précisément la notion qui nous manque, et si nous la saisissons un instant, aussitôt elle nous échappe l'instant d'après : nous méconnaissons notre meilleure force, et nous nous sous-estimons quelque peu, nous autres contemplatifs, - nous ne sommes ni aussi fiers, ni aussi heureux que nous pourrions l'être.


Friedrich Nietzsche ; Le Gai Savoir - Livre quatrième - 301


Lire la suite...