Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

samedi 28 février 2009

Avoir une lutte anti-communautariste de retard...



Ben, et la dialectique marxiste alors?

Fifi n'est plus seulement réductible à un intellectuel communautaire, il faut savoir repérer les transformations paradigmatiques et ne pas avoir "une lutte anti-communautariste de retard"...

D'ailleurs, la lutte anti-communautariste du moment devrait un peu lorgner du coté des "centres culturels" chiites emplis d'enturbannés et de voilées... Il paraîtrait même qu'un ancien intellectuel anti-communautaristes y accorde des interview... Et qu'un ancien comique anti-communautariste leur ouvre son théâtre...

Etonnant non?

---------

Pour jeter un coup d'oeil à toutes les vidéos du "Centre Zahra", histoire de voir le hideux visage du sectarisme et du communautarisme réunis, c'est ici:

http://www.dailymotion.com/centre-zahra-france

---------
J'ai viré ce message du CGB, Soral traine dans son sillage une meute d'obsessionnels, de fanatiques et de groupies plus ou moins intelligents qui s'acharnent à faire de la pornographie mémorielle gazaoui pour ne pas avoir à répondre à mes interrogations sur le masque de l'anti-communautarisme.
Une de ces petites merdes en particulier se prend pour un cyber terroriste et confirme par là même le virage qu'a pris Soral, fanatisant de plus en plus ses adeptes en faisant du "Sionisme" une explication à tous les malheurs du monde.

L'anti-communautarisme était une cause noble et importante qui est foulée aux pieds par deux apprentis sorciers.
Le duo comique Soral/Dieudonné est en train de manipuler des forces qui le dépassent ou plus vraisemblablement de se faire manipuler.

6 commentaires:

  1. J'étais soralien jusqu'au jour où je me suis rendu compte que la "dialectique", chez Soral, ça confinait surtout à l'incohérence et aux moyens de la camoufler. Incohérence dont la cause essentielle est la rancoeur et le ressentiment. Sur cette base, on ne peut rien faire de bon.

    D'ailleurs, si on regarde bien :
    - Finky, l'"intellectuel communautaire", est de moins en moins communautaire, dans le sens où ses interventions font de plus en plus grincer des dents chez les feujs (surtout dans cette partie de la "communauté" qui trouve absolument sain et intelligent de faire dispenser de TD et d'exam les étudiants juifs les jours de fête - j'aurais des anecdotes crues à raconter sur les "valeurs républicaines" de l'UEJF, mais ça sort du propos). Il est de plus en plus isolé dans son rôle de "républicain identitaire". Et un jour, seule Radio Courtoisie lui laissera le droit de s'exprimer...

    - Soral, lui, après avoir découvert comme Calimero que le monde est injuste et que les gens du FN sont des "bourgeois ethnodifférentialistes" (qui n'ont pas l'heur d'être inconditionnellement pro-islam et antisionistes), découvre les joies de l'islamisme révolutionnaire. Ah! Enfin des gens qui comprennent que les sionistes sont la cause de tous les problèmes! Comme quoi, on finit toujours par trouver la brasserie adéquate, à Munich!

    Qui est le plus communautariste des deux? Certainement Soral, complètement bloqué, qui commet exactement la même connerie que tous ceux qui ont fait sombrer la France depuis qu'elle existe, à savoir y importer des lignes de clivage extérieures (légitimes ou non, peu importe), sous prétexte de détenir la vérité vraie, mais en aboutissant au final à l'anarchie et à la guerre civile interminable.

    Finkielkraut n'a jamais menti et n'a jamais caché ses sentiments profonds. La vérité sur Soral, c'est qu'il veut casser du youpin, et que toute sa logorrhée sur "l'égalité et la réconcialition" n'est qu'un étendard pour rallier des musulmans, et leur faire goûter sa pâté national-bolchévisante dont plus personne ne veut dans l'extrême-droite classique, par lassitude...

    Le Soral-bashing commence à me lasser, car au final ce mec est un des rares pamphlétaires qui vaillent le coup en France. Mais son entêtement à défendre des conneries, et à pratiquer l'alliance stratégique ad nauseam avec les islamistes sous prétexte de lutte anti-impérialistes, commence de plus en plus à le faire ressembler à la caricature de ce qu'il dénonce, les "sionistes à double langage qui imposent l'antiracisme en France tout en justifiant toutes les ratonnades au Proche-Orient". Dans son cas je dirais : "subversifs à double langage qui prônent la lutte contre le communautarisme tout en passant les plats à tous les lobbys religieux qui veulent découper la république en tranches leur profit"

    RépondreSupprimer
  2. Je l'aime bien moi aussi le Soral au coeur d'artichaut et à la plume incendiaire.
    Seulement, qui aime bien...

    "subversifs à double langage qui prônent la lutte contre le communautarisme tout en passant les plats à tous les lobbys religieux qui veulent découper la république en tranches leur profit"

    C'est exactement ça.

    RépondreSupprimer
  3. Pour illustrer la névrose victimisante de Soral il suffit de consulter l'article "Censure" de son "Socrate à Saint-Tropez". Article de 4 pages (alors que, dans cet ouvrage, il a le génie qu'on appelle "concision" et qui en fait un auteur agréable à lire ordinairement) qui ne nous apprend rien, sinon qu'il a foiré la comm' de son précédent abécédaire, parce que son réseau (amitié avec le réalisateur!) n'était pas assez développé pour se faire inviter à Culture et dépendances... Soi-disant parce qu'Elisabeth Lévy sortait un bouquin sur le même "thème"! La vérité : le bouquin de Soral était un pamphlet général, celui d'E. Lévy était un ouvrage sur l'autocensure et les réseaux dans le monde des médias (Les Nouveaux maîtres-censeurs).

    Et il conclut ce magnifique article par un "quant à savoir, qui me fera interdire de plateau à l'avenir, de Bernard-Henri X. ou d'Elisabeth Y., peu me chaut".
    Sous-entendu : si mes bouquins n'ont pas la promo qu'ils méritent, c'est à cause de la grande maison Lévy-Cohen frères&fils! Toujours au four et au moulin, ces filou, Tonton Bernard à la censure et Cousine Lisbeth à la diversion! ssss....

    Ce que les détracteurs de Soral n'ont jamais compris, c'est qu'il n'est pas antisémite, il a juste trouvé le seul moyen de manifester son dépit et son ressentiment sans passer pour un cuistre : dégueuler sur les juifs, quitte à fricoter avec tous les rebuts de madrasas qui hantent la France décomposée, drapés dans leur morale du désert (qui, au final, est tout aussi pauvre que l'idéal de vie liberal-libertaire : aucune vie intérieure, aucune réflexivité, etc.)

    Soit, on a déjà vu pire, et le ressentiment est le vice le plus passablement cultivé chez les Pensants et les Parlants. Mais qu'il ne retienne pas en otage une position philosophique (la dénonciation du libéralisme-libertaire et de la trahison des clercs) et politique (la réaffirmation des nations contre le mondialisme)! D'autres pourraient en faire une vraie arme contre le système et pas une caverne pour un intellectuel hargneux...

    RépondreSupprimer
  4. Plutôt que retirer cet article du CGB, pourquoi ne pas virer tous ces trolls? Ils ne savent qu'insulter et vous êtes bien trop polis avec eux, j'ai dit.

    RépondreSupprimer
  5. C'était juste un moment de découragement passager devant le flot de conneries déversé et surtout l'accusation similaire à celle d'antisémite qui est "si tu n'approuve pas les méthodes du grand homme tu es un génocidaire d'enfants palestiniens"...

    Pour moi qui avait applaudi sa formule dénonçant le chantage "Le mondialisme ou Auschwitz", c'est un peu fort de bouillon, ils font exactement pareil!

    RépondreSupprimer
  6. Bref, ils peuvent se brosser le ventre avec une paille avant que je retire à nouveau un article face à leur connerie et leur chantage.

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!