Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

mardi 14 avril 2009

La haine du faible, le vrai racisme des zyvaboys

De l'agression célèbre du bus à celle-là http://fr.novopress.info/?p=15053, on crie au racisme.

Seulement, la question du racisme telle qu'on l'entend, une doctrine scientifique, est un peu hors de propos en ce qui concerne le petit pois qui bringueballe bien au chaud sous le bas de contention que le zyva se colle sur la tête avant de déposer une casquette par dessus.




Oui, le zyva est xénophobe, mais avant tout, il déteste le faible. Ils s'attaquent aux vieux français parce qu'ils savent qu'ils sont abandonnés et seuls, à la jeune fille blanche de la cité parce qu'ils savent que sa mère divorcée ne l'aidera pas, aux petit sciencepoteux blanc qui ne sait pas se battre etc..

Lâche? C'est au-delà de la lâcheté.

ex : ta mere la grosse pute ...meme pas tu respect batard sale gwere...vous meriter bien que des hagraa chien que vous etes soumis
(commentaire recueilli pieusement sur un site de vidéos en ligne)

La hagra, hagraa et autre hagar, qu'est-ce que c'est?
Une tradition de sagesse orientale millénaire : le mépris, la violence systématique à l'égard du plus faible qui ne peut pas se défendre.
La brimade.

SOS racisme voulait que NOUS acceptions les différences, alors que les curés s'étaient déjà occupés de notre cas et que tout était à faire avec nos "potes"... ironique non?

« T’as vu un babtou, y’a une hagra qui va avec » Sefyu / La vie qui va avec (Molotov 4 - 2006)

Cette tradition importée du bled s'est trouvée confortée par le darwinisme néo-libéral prôné par les rappeurs et les séries télévisées.

Le concept de "loser" entraîne lui aussi automatiquement la brimade...
Tout ne vient pas de l'Orient dans cette affaire.

Les petits blancs protestants américains ont aussi leur hagra du faible (certes, il arrive parfois que le loser revienne dans son collège avec une sulfateuse pour tuer tout le monde et se faire sauter le caisson mais ne nous égarons pas).

Bref, ces meutes de clébards n'ont pas du tout intégré un apport du catholicisme à notre civilisation: le respect des faibles, la compassion, l'absence de la prédestination sur terre (et dans les familles, la sœur égale du frère etc..).
Et ne parlons même pas du concept de chevalerie, des notions d'honneur dans le combat, du duel etc.. Encore une marotte de curés...
Ils y vont à 12 contre un ou pas du tout. Agression en commun, agression qui soude la communauté...

Alors, messieurs les racailles et les autres, ici on peut exister sans avoir à se battre à tous les coins de rue, sans même savoir se battre, sans être brimé par le reste d'une communauté hostile parce qu'on n'est pas capable de se défendre.

La France n'a pas vocation à se transformer en pays de sauvages, à régresser aux temps mérovingiens.

Il va falloir que vous vous rentriez ça dans le crâne tas d'enfoirés... ceci dit avec toute la compassion requise.



23 commentaires:

  1. Effectivement la compassion et la bravoure ne sont pas de leur culture. C'est notre faiblesse car ils en jouent habilement.

    Frapper les faibles est un devoir pour eux mais le pire de tout est leur propension à nier, à détruire l'innocence.
    Il y a peut-être des racines religieuses que j'ignore mais ça me semble incontournable.

    RépondreSupprimer
  2. "Il va falloir que vous vous rentriez ça dans le crâne tas d'enfoirés..."Tu rêves Kroulik!

    Je me demande souvent comment la societé va gérer ces boulets quand ils auront 30, 40 ou 50 ans.

    Les Didier Lembrouille à Mobylette on pouvait encore les caser à l'usine. Mais eux... Et y'a plus d'usine.

    Il y a des centaines de milliers de Morsay qui passeront leur vie au cocktail RMI+APL+CMU+ALLOCS au faire chier le monde avec des couts indirect enormes. Et il doit naitre 1 Morsay toutes les 20 sec sur le territoire. Sans compter ceux qu'on importe.

    RépondreSupprimer
  3. ...moi je dis ça pour leur bien. Parce qu'imaginons que la crise s'aggrave, je ne pense pas que la chasse aux nazis fasse encore recette, la chasse aux "bandes" va s'ouvrir, on en a les prémices.

    RépondreSupprimer
  4. "Il va falloir que vous vous rentriez ça dans le crâne tas d'enfoirés... "

    Vous êtes d'un optimisme qui confine à la naïveté, cela dit sans vouloir vous offenser un seul instant, K.

    RépondreSupprimer
  5. En quoi c'est optimiste?
    Je dis "il va falloir", je n'ai aucune idée de la façon de s'y prendre... Ce qui n'exclut pas le knout à bout piquant.

    J'ai l'impression que dès lors qu'on ne fantasme pas sur le carnage et la guerre civile ce n'est pas encore assez pour certains... Qui n'ont jamais dû tuer grand chose à part des moustiques au plafond.

    Les méthodes du FLN ne me font pas bander... pas plus que les ratonnades.
    Comme je le dis, la France n'a pas forcément vocation à régresser sous la pression des sauvages.

    RépondreSupprimer
  6. En quoi c'est optimiste?
    Je dis "il va falloir"
    Ben "il faudrait" plutot. Il "aurait fallu". Là je pense que c'est trop tard et qu'il n'y a en plus aucune volonté de le faire puisque officiellement c'est une chance ®

    la France n'a pas forcément vocation à régresser sous la pression des sauvages.Pas vocation mais elle y semble destiné.


    En 40 ans on est passé de ca:

    http://www.youtube.com/v/Mb3iPP-tHdA

    a ca:
    http://www.dailymotion.com/swf/x8y7tg

    RépondreSupprimer
  7. Il y a une théorie dont j'ai oublié le nom qui dit globalement "Si le pire doit arrivé, il arrivera, et il arrivera toujours au pire moment".

    En somme à travers mon activité de trader je découvre que les pires choses surviennent toujours lorsqu'on on s'y attend le moins et toujours avec plus de désastres qu'on ne peut l'imaginer.

    Désolé de te contredire K ! Mais c'est Anonyme qui a raison ! Les choses vont empirer encore en France encore et encore. Et rien n'y fera !

    Ce n'est pas du pessimisme !

    C'estla suite logique de l'histoire. Il n'y a pas de justice en ce monde et il vaut mieux s'y préparer comme tu le fait à ta modeste échelle plutôt que de croire à une amélioration.

    RépondreSupprimer
  8. oui, mais entre se mettre à massacrer tout le monde ou collectionner des tags en priant pour avoir la joie de se faire agresser...

    Il y a des choses à faire non?
    C'est en cela que je suis réactionnaire, je pense qu'il y a des marches arrières à tenter avant d'innover dans le sanglant.

    Le nain ne fait rien, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas beaucoup à faire.

    RépondreSupprimer
  9. OUI K !

    Ton oeuvre est utile. Nous fesont partie de cette génération qui n'a connu que l'immigration et à vécu en temps réel la monté de la violence des allogènes. Nous n'avons pas la vision angélique de nos anciens.

    C'est a nous de faire l'histoire car il n'y a pas de déterminisme.

    En revanche ! Au regard de l'évolution structurelle des choses (Ex : Insécurité, immigration, chômage etc....) rien ne peut nous laisser penser que les choses seront meilleurs demain. D'ailleurs le fait de croire que l'avenir sera meilleurs qu'aujourd'hui est un signe d'espoir. Et l'espoir est une tromperie (Acquis de mon expérience).

    Il faut regarder les choses en face, sans espoir, mais avec la volonté de survivre et d'assurer un avenir à notre nation. Aller de l'avant les yeux fixé sur le réel et le sentiment profond que tout dépend de nous.

    Tu sais la bourse est une excellente école de la sagesse. C'est mieux que la philosophie.

    Vivre pour nos idées, pour nous même, pour notre société, pour un idéal à la limite. Mais il faut garder les yeux grand ouvert et être réaliste sur le monde.

    Tu doit me trouver rabat-joie et superficiel d'aborder des concepts si abstrait. Et pourtant je ne connais rien d'autre que cette marche en avant pour la survie.

    RépondreSupprimer
  10. "J'ai l'impression que dès lors qu'on ne fantasme pas sur le carnage et la guerre civile ce n'est pas encore assez pour certains... Qui n'ont jamais dû tuer grand chose à part des moustiques au plafond."

    J'avais précisé "sans vouloir vous offenser un seul instant".

    Je pense que vous êtes un optimiste. Comme LBDD, ou Xyr, ou Vertumne, vous pensez que la situation actuelle peut "changer" dans votre/notre sens. Vous avez l'espoir d'assister bientôt à une levée des foules. Vous espérez les gens se réveilleront, refuseront de se faire tabasser dans les bus, de se faire braquer, piller, violer. Vous espérez qu'un jour les gens auront moins peur des réquisitoires de BHL et du Monde diplo, et qu'ils prendront conscience que 2500 mosquées, les minarets de 25 mètres et l'appel du Muezzin, ça suffit.

    C'est tout à votre honneur, mais moi, je pense que ça les choses empireront jusqu'au point de non-retour. Comme Mero.

    Il n'y a aucun fantasme de guerre civile ou de massacre derrière ça. C'est une pique inutile que vous lancez-là.

    RépondreSupprimer
  11. Vous n'êtes pas gentil avec les Mérovingiens.
    Bien qu'effectivement, ça devait pas rigoler tous les jours à cette époque... voyager de ville en ville, même sans écharpe Burberry, ça devait valoir quelques noctambus.

    RépondreSupprimer
  12. @Hanck
    Oui, je suis optimiste, j'ai l'impression que les pires années de la bien-pensance sont derrières nous. Les foules ne suivent plus, les associations tournent à vide, elles sont constituées de vieux ou de punkachiens. Les politicards se raidissent parce qu'il n'arrivent plus à nous enculer en douceur. La Internet est arrivé etc..

    Tu as connu les années Mitterrand?
    Jack à la culture, Tapie pour modèle, BHL qui a cautérisé la pensée etc..

    RépondreSupprimer
  13. "Jack à la culture"

    Ah, vous marquez un point !

    RépondreSupprimer
  14. "J'ai l'impression que dès lors qu'on ne fantasme pas sur le carnage et la guerre civile ce n'est pas encore assez pour certains"

    Il faut abandonner cette idée de guerre civile qui apparait comme une sorte de miroir aux alouettes pour les identitaires. C'est un peu notre "Grand soir" à nous.

    Il arrivera ! Il arrivera ! Mais pas de la façon qu'on le pense et pas au moment auquel on croit.

    Vous seriez surpris par les tours du destins.

    RépondreSupprimer
  15. "Les guerres civiles sont les plus légitimes parce que l'on sait pourquoi l'on tue"

    Pas la peine de la jouer tendance soralienne K., soi-disant, nous pleurerions, nous serions un peuple de "couilles molles mais pas méchant" et j'en passe.

    Comme l'a dit mero, les choses vont empirer, le Français de souche retardera comme il pourra l'inévitable mais c'est écrit, on pleurera peut-être, sans doute, mais d'autres également.

    RépondreSupprimer
  16. "Pas la peine de la jouer tendance soralienne K."

    Il n'y a que Soral qui ne se branle pas sur la guerre civile?
    On est foutu alors...
    Non, heureusement il n'est pas le seul.

    RépondreSupprimer
  17. Entre le djack langisme et le massacre, il doit bien y avoir deux trois trucs à essayer avant d'affuter son sabre de bois.

    RépondreSupprimer
  18. D'ailleurs, Soral le terrible, le boxeur, le cogneur sait flatter ses troupes dans le sens du poil Hagra(tté).

    mmmh...

    RépondreSupprimer
  19. Ah non, pas au temps des mérovingiens! Bien avant.
    De mémoire, Mérovée est le grand-père de Clovis, roi des Francs, baptisé à Reims en 496 par Saint Rémi. Le début de la civilisation française, le baptème de la Fille Ainée de l'Eglise, quoi.
    J'ai regardé le clip de "truand 2 la galère" dont le lien est dans un commentaire...Je ne vois comme solution que le rétablissement du banissement. Clipperton.
    On les laisse là bas avec des matériaux de construction, des pelles des pioches, des semences et ils se démerdent. Et s'ils sont trop nombreux pour les capacités naturelles de l'ile, on les raviataille par parachutage de temps à autre. Popeye

    RépondreSupprimer
  20. "Une tradition de sagesse orientale millénaire"
    Attention, l'ami, on frise la vexation communautaire. Il serait temps de s'ouvrir à la culture des autres et comprendre que les chasseurs de babtous et autres rappeurs ne sont les ambassadeurs de la sagesse orientale millénaire. Je suis morose quand je vois quelqu'un se prêter à des démonstrations aussi vaines, qui s'appuient sur de bien fragiles arguments. J'aime beaucoup ce que tu dis, ce que tu écris, si seulement ce n'était pas aussi faux et obstiné. Ma seule lassitude m'empêche d'être écœurée, je peux te dire que les amalgames et compagnie, j'en ai bouffés. Si seulement tu pouvais te servir de ton esprit si pointu et critique (sans ironie aucune, sincèrement) pour montrer aux autres comme ils ont tort. Si seulement tu pouvais dénoncer la politique d'intégration si misérable que la France a entrepris. Si seulement -seulement, tu n'étais pas aveuglé par quelques saltimbanques au devant de la scène et comprenait la difficulté que certains ont à s'en différencier.
    Au lieu de ça, que vois-je ? Amertume et cécité.
    Soit.
    De toute façon, je m'y suis résignée.

    RépondreSupprimer
  21. Je ne vois pas du tout pourquoi tu te sens concernée. Ce billet est destiné aux zyva-boyz.
    Tu t'es déjà comportée comme un clébard? Vu ta façon d'écrire, ça m'étonnerait bien.

    Pourquoi n'aurais-je pas le droit d'évoquer cette "hagra".
    Dis-moi plutôt ce que tu en penses. (Je suis contre l'intégration... pas d'intégration de la hagra à la culture française.)

    RépondreSupprimer
  22. Je ne me sentais pas concernée, jusqu'à ce frappant : "Une tradition de sagesse orientale millénaire". Je suis peut-être fermée au deuxième degré, je ne sais pas. Quoiqu'il en soit, j'ai du mal à encaisser et l'attention qu'on prête à ces zyva-boys me semble démesurée. L'attention, mais également le mépris, parfois et la complaisance que certains manifestent à dénoncer leurs agissements. Je ne dis pas qu'ils sont à plaindre, ni à tolérer. Loin de là. Je pense seulement qu'avant, il faudrait tenter de comprendre le climat dans lequel ils grandissent -qui n'excuse rien, on est bien d'accord.
    Et puis ce n'est pas tout, à force de parler d'eux, de confondre les mots "jeunes", "banlieusards", "racailles", "maghrébins" et parfois "musulmans", c'est à cette même culture française que tu défends qu'on fait du tort. Ces jeunes banlieusards maghrébins qui ne sont ni racailles, ni nécessairement musulmans sont victimes de ces amalgames et se dévalorisent ou sont dévalorisés. Et avant de tomber dans tout discours misérabilistes ou de me victimiser personnellement, je me reprends et je dis : "ces jeunes banlieusards qui ne sont ni racailles, ni maghrébins, ni musulmans". Mais j'imagine que tu as conscience que le délit de faciès est monnaie courante dans ces régions-là de France ;).

    A ce que j'en sais, la "hagra", ça veut dire la bagarre. Peut-être que ces dernières années le sens a évolué ou alors qu'il était faux quand je l'ai connu. Bref. Tu as absolument raison quand tu dis que chambrer l'adversaire et l'humilier est le but de certains zyva-boyz. Mais il faut savoir certaines choses.
    Premièrement, un zyva-boy humiliera préférentiellement un autre zyva-boy. Ceux qui s'en prennent aux "plus faibles" ne sont pas représentatif des "zyva-boy", (parce que c'est comme partout, 'y'en a des bien ;))

    Pour en revenir à l'intégration, je suis d'accord avec toi. Mais cette notion d'hagra développée dans les "quartiers en difficulté" est la conséquence de cette politique d'intégration que je dénonçais dans mon commentaire. A force d'être marginalisés, ils s'inventent une culture qui n'est ni représentative de la culture française, ni représentative de la culture de leur pays d'origine et qui n'est certainement pas entre les deux. "L'islam de banlieue, c'est la banlieue de l'Islam", permute Islam et Culture.
    Quant à repousser complètement une partie de la population, adepte des "hagra", en englobant dans le lot des gens tout à fait bien, c'est... écoeurant, voilà. Ce genre de réactions que j'ai, je l'ai avec tous les articles de blog sur le sujet, qu'ils soient bons, corrects sur le fond ou non tant qu'il n'y a pas d'ouverture. J'en ai assez de voir cette partie de la société banlieusarde (que je suis obligée de différencier de la société française en général, par la force des choses) toujours présentée de la même façon. Ca aveugle vos lecteurs, ça marginalise plus encore ces zyva-boyz (qu'on ne peut pas laisser sur le côté !) et ça accroît le sentiment de malaise.

    RépondreSupprimer
  23. Papier très juste, notamment sur la concordance aujourd'hui flagrante des concepts de "loser" et de "victime" dans les jeunes générations.

    D'ailleurs c'est marrant ce mot, "victime", dont l'usage est devenu systématique pour désigner ceux qui ne savent pas se défendre physiquement.

    J'ai du mal à imaginer qu'il y a quelques décennies le terme victime pouvait avoir quoi que ce soit de péjoratif.

    Bref, je pense que vous donnez aussi là quelques pistes pour mieux comprendre les relations canidés - musulmans ...

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!