Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

samedi 23 mai 2009

Céléjeuvidéos !

Ce matin chez Fifi, Marc Fumerolit (tue) avait décidé que les adolescents massacreurs type Columbine étaient poussés par les jeuvidéos.

Loin de moi l'idée de remettre en question l'effet méphitique des écrans sur le niveau général, mais les rendre responsables de ces crimes... C'est un peu court vieil homme!

On s'arrête à la porte sans franchir le seuil.

Il faudrait réfléchir à ce que signifie être un adolescent "Looser" au milieu d'ados "Winners" déculpabilisés, shootés au calvinisme libéral et au Fun obligatoire...

Comme le dit très bien GVS, ils se suicident en ayant un max de fun avant.

"Doomed for eternity" Fumerolit... pense à ce sentiment là.



L'occasion de dire qu' Elephant est un des rares films américains que je n'ai pas trouvé navrant ces vingt dernières années.

6 commentaires:

  1. Une explication qui n'explique rien n'est pas une explication
    Il est démontré que ceux qui ont commis des attaques suicides mangeaient des céréales au petit déjeuner et avaient de l'acné : est ce que les céréales et l'acné sont accusés?

    RépondreSupprimer
  2. C'est surtout chiant Elephant...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, quand on est saturé de la grammaire entertaineuse holivoudienne, on ne supporte pas autre chose que des films épileptiques qui font panpan... Sinon c'est "boooooring".

    Entre ici esprit ricain!

    RépondreSupprimer
  4. "shootés au calvinisme libéral et au Fun obligatoire..."

    Intéressant ! Vu comme ça, les gosses ne peuvent que finir schyzo. Mais bon les schyzo c'est comme les normaux, ça ne passe pas forcément à l'acte.

    RépondreSupprimer
  5. Je pensais à l'élection, pas à la rigueur et je parlais de cette absence de culpabilité face aux faibles (looser).
    Ca ressemble énormément à la Hagra d'Orient en pire puisqu'il s'agit d'une malédiction à la fois sociale et divine.

    RépondreSupprimer
  6. C'est à dire m'sieur que des fois c'est le Rap, des fois c'est le cinéma, des fois c'est le jeu vidéo. Ce que je constate c'et qu'on se refuse à réfléchir, on méconnait le mot "multi-factoriel"et on s'imagine que le jeu est une sorte de déclencheur automatique. Voyez m'sieur, on peut dire le contraire, comme le porno, certains disent que ça prévient les pédophiles de s'intéresser aux enfants, d'autres assurent que ça les excite. Le JV c'est pareil, défoulement ? déclencheur ?
    J'ai vingt ans m'sieur, je joue 2H par jour à Gears of War 2, un jeu ultra-violent dans lequel on démembre son adversaire avec une baïonnette-tronçonneuse (brillante idée d'ailleurs). Il y a 3 millions de joueurs à travers le monde (6 fois la population du luxembourg), j'ai jamais entendu parler d'une personne qui aurait tronçonner sa voisine. Simple image pour exposer que même dans la méthode, c'est pas crédible. Les jeux-vidéos n'apprennent RIEN DU TOUT sur le fonctionnement des armes, et si quelqu'un essayait de s'en servir comme il l'a vu à l'écran il aurait plus de chances de se tirer une balle dans l'oeil que dans celui du voisin.
    Pour moi il est exclu de penser que les JV influencent des meurtres, dans le fond comme dans la forme, c'est fantaisiste de croire ça.
    Maintenant, je peux comprendre l'inquiétude voire la stupeur vis-à-vis de la violence dans le jeu-vidéo.

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!