Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

vendredi 29 mai 2009

La vivisection d'enfants bientôt légalisée en France?

A quand le meurtre rituel?



http://www.nordeclair.fr/Locales/Tourcoing/2009/05/28/la-circoncision-tourne-mal.shtml

L'excision de la peau du prépuce se passe bien. Mais une semaine plus tard, alors que M. persiste à ne préconiser que du Doliprane®, le bébé n'a toujours pas cicatrisé. Il est tout blanc : « Il faut le tenir au chaud » aurait affirmé le prévenu. Le bébé se vide de son sang, il ne bouge presque plus : les parents foncent à Jeanne de Flandres à Lille. Le CHR sauve de justesse le bébé. Les parents, assistés par Me Abderrahmane Hammouch, déposent plainte.(...)

Sont gonflés ceux-là... C'est eux qu'il faudrait envoyer en taule avec l'artiste du couteau, zouh!

« C'est une mutilation, c'est un rituel religieux qui n'a pas d'existence légale. Il y a une volonté du parquet de ne pas poursuivre, je ne peux que le constater » note le président. Et ajoute : « Ces rituels religieux juifs ou musulmans n'ont pas plus d'existence légale que les scarifications corporelles de certaines tribus africaines ».
CQFD

MAIS:
le procureur à l'audience estime qu'il s'agit « d'un rituel et non pas d'un acte médical ». Conséquences : pas d'exercice illégal de la médecine et pas de blessures involontaires non plus ! La relaxe est donc demandée sur les deux incriminations à la vive satisfaction de la défense représentée par Me Florence Meilhac.

L'affaire risque de faire grand bruit puisque, si l'on suit le procureur, des circoncisions à domicile sur des bébés ne sont pas répréhensibles. Jugement prononcé le 1er juillet.

Sadiques pédophiles, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

11 commentaires:

  1. Il y a une nuance majeure :
    - l'opération chirurgicale illicite qui tourne mal relève des mutilations ET de l'exercice illégal de la médecine
    - l'acte de mutilation volontaire ne relève que du crime de mutilation

    Par exemple, certaines pratiques "extrêmes" dans le milieu du tatouage/piercing sont des mutilations pénalement condamnées comme telles, mais n'ayant aucune connotation médicale, elles ne relèvent pas de l'exercice illégal de la médecine.

    Je vois les choses d'une manière fondamentalement différente : le procureur n'a pas nié le caractère délictuel de la circoncision "sauvage" (ça reste une mutilation volontaire), il a nié... que ce soit un acte médical! Techniquement parlant, si ça fait jurisprudence, les chirurgiens eux-mêmes seront interdits de la pratiquer, puisqu'un acte chirurgical sans intérêt médical est qualifiable de mutilation...

    RépondreSupprimer
  2. Bonne nouvelle, on attendra que ça tombe tout seul (ça prend environ 80 ans).
    Patience!

    RépondreSupprimer
  3. Ordonner du Doliprane - ou même un placebo - à un gosse de 7 jours c'est un exercice illégal de la médecine.

    1/4 d'une tablette à cette age c'est 2 tubes pour un adulte. Et je parie que les parents ont mis au moins 2 tablettes dans le biberon - c'est le docteur qui l'a dit.

    RépondreSupprimer
  4. Si quelqu'un croit qu'on va interdire la circoncision d'enfants en France, en ce moment, il se goure épais. Une telle mesure, fût-elle justifiée au nom des droits de l'enfant ou de tout ce qu'on voudra, ferait immédiatement descendre des millions de musulmans dans la rue, sans parler des pays étrangers, rideau.

    RépondreSupprimer
  5. Bebop, relit doucement l'article... C'est pas du tout le sujet l'abolition de la circoncision.

    RépondreSupprimer
  6. le procureur à l'audience estime qu'il s'agit « d'un rituel et non pas d'un acte médical ».

    Conséquences : pas d'exercice illégal de la médecine et pas de blessures involontaires non plus !

    La relaxe est donc demandée sur les deux incriminations à la vive satisfaction de la défense représentée par Me Florence Meilhac.

    RépondreSupprimer
  7. Mais oui, mon Kroukrou, j'avais compris...
    Et j'vais te dire: je trouve ça très bien. Qu'un rite religieux multi séculaire soit mis hors d'une catégorie pondue par des putains de profs de droit, ça réjouit l'athée viscéral que je suis. Pourquoi? Parce que je préfère vivre dans un monde pas encore totalement soumis au droit, qui continue de laisser une petite place aux archaïsmes et au passé. Hé ouais...

    RépondreSupprimer
  8. Enfin tu peux pas non plus laisser des charlatans butter les gamins des archaïques impunément avec des circoncision au couteau à huitre (pas lavé).

    Tu tiens aux archaïques ou tu veux qu'ils soient décimés de l'intérieur?

    RépondreSupprimer
  9. J'avais pas pensé à ça... buter les archaïques de l'intérieur... mais oui, mais oui... ça fonctionne...

    RépondreSupprimer
  10. La circoncision rituelle dans les hôpitaux publics:
    http://www.enfant.org

    RépondreSupprimer
  11. Hier, on apprend que, dans la matinée du 20 mars, le père avait rencontré le juge aux affaires familiales. En effet, des maltraitances sur le bébé âgé de 2 mois sont plus ou moins suspectées et il s'agissait pour Pierre Jésus, 22 ans, d'obtenir un droit de visite dans un centre de médiation.
    Mais, dès l'après-midi de ce même jour, le prévenu, récemment converti à l'islam, entreprend de circoncire avec des ciseaux son bébé. L'opération rate, le sang gicle. Le père entreprend de cautériser la plaie avec la lame d'un couteau chauffé à blanc ! La mère intervient, le bébé se retrouve aux urgences.



    Hier, le père comparaît donc pour ces faits. Il veut être jugé tout de suite. La présidente Nourith Reliquet refuse : « Il m'apparaît nécessaire de demander une expertise psychiatrique ; c'est impossible de juger immédiatement ». Les explications du jeune homme sont confuses : « « Je regrette, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça », dit-il.
    Ceci dit, le contexte est particulièrement inquiétant. D'abord, lorsque le bébé était âgé de quelques jours, il s'est déjà retrouvé aux urgences pour des fractures crâno-faciales. Des fractures graves puisque, d'après la présidente Reliquet, un handicap définitif est d'ores et déjà diagnostiqué. La mère aurait expliqué qu'elle a buté sur le chien et qu'elle est tombée lourdement sur le sol avec le bébé dans les bras. A priori, la justice n'aurait pas enquêté plus avant sur cette affaire, faute d'éléments tangibles à charge.


    Mieux encore : on découvre à l'audience que les médecins ont pris des radios du petit garçon et ont découvert, après l'histoire de la tentative de circoncision, plusieurs fractures costales ! « C'est un bébé martyrisé », s'indigne la présidente Reliquet. On ignore cependant si une information est ouverte sur ce versant du dossier. « Je ne supporterai pas l'incarcération », pleurniche hier le prévenu. Le bébé est confié actuellement à une pouponnière. « J'ai peur de ne plus voir mon fils », ajoute Pierre Jésus qui évoque des pressions familiales.
    Ajoutons que le jeune homme a déjà été condamné à plusieurs reprises pour des violences et des menaces.


    Du côté de la procureure Christine Pons, on se rallie à la demande d'expertise psychiatrique de Jésus. La procureure demande l'incarcération provisoire en attendant le procès par crainte de la réitération des faits. Me Florent Fache, en défense, assure que la réitération est impossible étant donné le placement du bébé. Mais la présidente annonce un mandat de dépôt. Procès sur le fond le 30 avril.

    http://www.nordeclair.fr/Actualite/Justice/2012/03/27/circoncision-sauvage.shtml

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!