Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

vendredi 14 août 2009

Simili Réac

Las d'être séparé des biens-nés par mon insondable bêtise, voulant franchir la "barrière Foucault", j'ai décidé d'imiter le sciencepotard en rut et suis donc en train de m'infliger un reformatage culturel à base d'injections corticales de cette fameuse "culture générale" chère à Fifi et disponible dans tous les bons supermarchés au rayon "élite de la nation"... A moi le pouvouâââr! A moi la réussite! Je suis prêt à me laisser frapper par le gobelin blanc des bus de nuit...
T'es un Winner Kroulik!

Laissez-moi vous parler un peu d'un penseur à la mode, un certain Lipovetsky qui a droit de cité dans les manuels de haute culture pour finir couché sur copies glacées.
Je viens de lire son petit opuscule "les temps hypermodernes".

A première vu ça sent bon le réac et le saucisson... mais ne vous y fiez pas, le penseur de "l'hypermodernité" est un ancien gauchiste qui a conservé de beaux restes. Il a une redoutable manière de vendre la modernité derrière un constat "hypercritique".

Il n'hésite pas à nous servir le mythe du "mythe de la décadence des valeurs" par exemple...
Pourtant, il y a un siècle on pouvait encore se battre pour une pièce qui faisait de légères entorses aux règles académiques... Aujourd'hui, on copule sur scène dans un silence de cathédrale, une communion de beaux esprits... Bientôt on s'amusera avec des cadavres, comme aux plus beaux temps de la chute de l'empire romain... C'est déjà fait?
Alors, on tuera des condamnés à mort chinois sur scène.

Lipovetsky refuse le "normatif" pour mieux se vautrer dans le relativisme.
Sa "société-mode" (opposée à la méchante société disciplinaire de papa), aurait "permis une plus grande liberté de l'opinion publique et des électeurs"... si, si...

Il se targue aussi de "neutralité politique"... mais combat le FN en bon lutteur "antifasciste" et pense que "l'idée d'une humanité cosmopolite" est un des grands apports de la philo au monde... Pincez-moi.
Il met aussi en garde contre le retour de la mémoire historique, activatrice de nationalismes identitaires d'un genre nouveau, prélude aux génocides.
En revanche, il prend bien soin de justifier le discours victimaire en accolant "besoin de reconnaissance particulariste" et "idéal démocratique" (l'un étant sans aucun doute le fondement de l'autre).

Il affirme enfin que "plus rien n'arrêtera le processus réduisant l'influence de la philosophie sur la vie de la culture"...

Disons plutôt qu' il vaut mieux ne pas compter pour ça sur l'aide de M. Lipovetsky...
Le socio-philosophe à la mode fait l'effet d'une vache qui regarde passer le train des modernes en rotant ses analyses.

Pour dire un peu de bien de ce réac Canada Dry, j'ai particulièrement apprécié l'accent mit sur la quête inlassable de la sensation unique toujours renouvelée (comme dans la pub). Une façon pour le moderne d'avoir l'impression de combattre le temps.

"Dans la furie consumériste s'exprime le refus du temps usé et répétitif, un combat contre le vieillissement du senti qui accompagne l'ordinaire des jour.(...)L'individu désinstitutionnalisé, volatil, hyperconsommateur est celui qui rêve de ressembler à un phénix émotionnel"

Les temps hypermodernes, Gilles Lipovetsky, 2006.




6 commentaires:

  1. Après avoir ouïe dire du bien de ce philosophe j'ai entrepris de lire il y a quelques temps ce que d'aucun prétendaient qu'ils étaient ses plus grands ouvrages.
    Hélas, les titres forts alléchants des livres de ce faux penseur radical ne font pas illusion. Reste l"ère du vide", pas le moins inintéressant de tous.

    jo

    RépondreSupprimer
  2. Je corrige..
    *ouï *d'aucuns

    RépondreSupprimer
  3. Je note dans ma liste " ne jamais lire, même en taule ".

    RépondreSupprimer
  4. Frère Lé(s)tat, entre deux Cacolac, m'avait vivement conseillé "L'Ère du vide."

    Aussi, en te lisant, et ma confiance allant au membre du "Gang JBL" que tu es... je doute d'aller voir avant un temps...

    Je reste donc en la compagnie de Pierre Bordage...

    RépondreSupprimer
  5. Ah, je n'ai pas dit qu'il ne faut pas le lire, juste ne pas le prendre pour ce qu'il semble être.

    RépondreSupprimer
  6. Allons, allons, pas de ça entre nous...

    Surtout pas après t'avoir croisé, lors d'une séance de pêche nocturne, en bord de Garonne, et t'avoir vu attraper les poissons à l'aide de tes seules petites pattes, tel un grizzly, et les gober crus...

    Le tout, accompagné de sang de jeune gauchiste fraichement démembré que tu stockais dans ta glacière...

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!