Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

dimanche 20 septembre 2009

De Closet est un pitre, un cuistre et un histrion...mais...

Une réforme de l'orthographe?

Pourquoi pas, si le prof de collège doit continuer à renoncer à toute transmission littéraire parce que "l'instituteur" (qui n'existe plus) n'a pas transmis l'orthographe.

Seulement, avant de se mettre à écrire comme d'autres peuples (qui écrivent ce qu'ils entendent) ou comme nos ancêtres ; on pourrait envisager une solution très simple: scinder les apprentissages dévolus au seul prof de français de collège. Il n'y a pas de "prof de science" qui se tape la physique, les maths et la biologie à ce que je sache...

Il suffirait d'avoir des profs d'orthographes/grammaires - les amateurs de linguistique et les lettres classiques ne manquent pas - et des profs de littérature française.

C'est déjà un peu le cas, certain préfèrant faire de l'ortho/grammaire et vice versa.


P.S.: A part ça, vous écrivez tous vos SMS en "langage SMS"?

Il faut vraiment avoir envie de passer pour un super bredin quand on a plus de 25 ans... En aucun cas une réforme quelconque ne saurait adopter ces façons de débiles.

8 commentaires:

  1. Je suis pour la réforme, il a raison François, l'orthographe, c'est disciminatoire...

    Au moins tout autant que le fait que les hommes fassent pipi debout (remember Josyane S.)...

    RépondreSupprimer
  2. "P.S.: A part ça, vous écrivez tous vos SMS en "langage SMS"?"

    Non, pour ma part je n'ai JAMAIS écrit un sms autrement qu'en Francais, avec accents, grammaire, etc...

    C'est peut être à cause de ma paresse intellectuelle de devoir apprendre la nouvelle langue qu'est le SMS...

    En plus le dictionnaire intégrés permet de taper les mots très rapidement et sans fautes...

    RépondreSupprimer
  3. Dans un sens, la linguistique pure et la littérature sont déjà séparées: grammaire et orthographe en primaire, littérature au collège et lycée.

    Mais faire une réforme de l'orthographe comme le propose l'insupportable De Closets, c'est ridicule. Ce ne serait que valider et rendre officielle la baisse de niveau général en langue française.

    RépondreSupprimer
  4. Non, il y a beaucoup de grammaire et d'orthographe au collège.

    Une réforme de l'orthographe ne me gênerait absolument pas.

    Le niveau d'un peuple n'est pas lié au contenant mais au contenu.
    Qu'on ne sache pas placer correctement des consonnes muettes est normal et logique.

    En revanche, ne pas savoir qui est Flaubert est pathétique.

    Cette crispation sur l'orthographe détourne tout le monde de la véritable baisse de niveau qui est bien plus sournoise et qui porte sur les contenus.
    Comparez un manuel d'il y a 20 ans avec un manuel d'aujourd'hui, vous allez y trouver des analyses de com, des méthodologies de journaleux, de la propagande européiste et même du BHL. Il reste peu de place pour la littérature dans ce merdier.

    Voilà ce qu'on fait subir aux gosses en agitant de l'autre main un orthographe qui serait en danger et qu'il faudrait maintenir en état de vitrification avancée.

    Qu'est-ce qui est important, lire Molière en conservant les archaïsmes orthographiques (qu'on a fait sauter depuis belle lurette) ou lire Molière pour le fond?

    RépondreSupprimer
  5. Heu...tu es sérieux pour la réforme ?

    Après, vrai que maintenant dans les manuels d'histoire de 4ème, ils ont des slogans publicitaires à compléter : "Quand c'est trop, c'est..." ou encore, l'écriture phonétique est acceptée pour les épreuves de langue au bachot (attention, seulement pour la partie compréhension)...

    Comment tu dis, Flaubert ? Connais pas...

    RépondreSupprimer
  6. "En revanche, ne pas savoir qui est Flaubert est pathétique.":

    totalement d'accord, et j'ai la faiblesse de penser que les nuls en littérature sont aussi les nuls en orthographe (d'ailleurs il n'y a pas que l'orthographe, mais aussi la syntaxe). Je ne veux pas qu'on me fasse croire que l'apprentissage de l'orthographe serait comme une punition qu'on inflige aux enfants: je l'ai appris, toi aussi, plein de gens l'ont appris et ne font quasiment aucune faute, ce qui n'est en soi pas un miracle, mais la moindre des choses je pense.

    Honnêtement, je ne connais pas les origines de l'orthographe et de la syntaxe affligeantes de pas mal d'élèves, et même de trentenaires, mais c'est parfois tellement énorme que je me demande, de toute façon, quel genre de réforme pourrait rectifier le tir.

    Pierre Jourde, qui enseigne la littérature à la fac, disait qu'en première année, voire après, il était très courant d'avoir des élèves qui écrivaient des choses comme "J'aurais était", ou "Il été". Ce n'est pas parce que l'orthographe est trop difficile que ces fautes sont commises, mais bel et bien à cause d'une totale méconnaissance de la langue française qui découle à mon sens - désolé pour le laïus de droite pas du tout original - d'une certaine idéologie toujours dans l'air du temps: la grammaire est fasciste, les règles sont fascistes, etc.

    « Comparez un manuel d'il y a 20 ans avec un manuel d'aujourd'hui, vous allez y trouver des analyses de com, des méthodologies de journaleux, de la propagande européiste et même du BHL. Il reste peu de place pour la littérature dans ce merdier. » Mais ce n’est pas une simplification de l’orthographe qui va ramener plus de Balzac dans les manuels…

    RépondreSupprimer
  7. Oui je suis sérieux.
    J'adore lire Rabelais en VO mais je ne crie pas au scandale devant une traduction ou une graphie moderne, pareil pour Montaigne et tutti quanti.
    Le génie d'un peuple est dans sa langue, pas dans son orthographe.
    Tu peux lire madame Bovary en phonétique, ça restera génial.

    Je trouve les Français ridicules de se crisper comme ça sur un apprentissage absurde qui pompe du temps aux profs de français qui n'en ont guère pour le reste.

    Si on veut continuer cet ortho naphtaliné qu'on nomme des profs d'orthographe ou que les instit ne fassent plus que ça... mais ça sera exponentiel, plus l'usage s'éloignera de la graphie, plus elle sera difficile à maîtriser... Et pour quelle résultat mirifique?
    Rien.

    Je vois ça comme une façon d'accélérer la baisse de niveau en se concentrant sur quelque chose de particulièrement futile (et qui est un particularisme franco-français).

    Pour faire dans la conspiration, je pense que c'est bien plus simple de focaliser l'attention des veaux là dessus parce que c'est facilement intelligible: "vous n'aurez pas la double consonne et l'accent circonflexe! Et malgré vous, nous continuerons à faire des neuneux! (mais des neuneux à l'orthographe irréprochable! Voui madame!").

    Et le niveau pourra continuer à chuter et Grand Corps Malade à passer pour un poète...

    RépondreSupprimer
  8. @Louis

    Ne confond pas la grammaire et l'orthographe. Je serais bien pour réformer aussi la règle des PP au lance-flamme mais c'est une autre histoire...

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!