Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

samedi 16 janvier 2010

On repeint le mythe sur France Culture

Jeudi 14 janvier 2010 sur France Culture... un jeudi noir pour la culture:




Lilian, le nouveau penseur de la négritude - sorti de football sup - nous annonce, avec cette maîtrise approximative du subjonctif qui fait tout son style, qu'Esope était noir...

Loin de moi l'idée de vouloir remettre en cause les travaux du Docteur ès Lunettes Lilian, mais l'absence d'emploi du conditionnel passé est sans doute tropique... un effet de style, une licence poétique?

Que l'afro-centrisme débarque en France dans les valises de Kémi Séba... pourquoi pas. Une connerie à la mode aux Stazounis doit forcément nous retomber un jour sur la margoulette... mais sur dailymochon, pas sur France Culture!

Le genre ésopique est issu d'un folklore très ancien dont on ne sait même pas si il était oral ou scriptural et qui s'est enrichi au fil de l'histoire. Avant La Fontaine, il y eut les isopets chrétiens eux-même issus de traditions diverses (exemplum, fabula etc..).

On a écrit bien des vies légendaires d'Esope. Un moine byzantin, Maxime Planude, qui avait sous le coude un papyrus du IIème siècle avait composé une vie d'Esope le Phrygien sans doute inspiré de fragments d'Hérodote, qui avait sans doute lui-même adapté une vieille histoire assyrienne de la vie du chancelier de Sennachérib Ahicar dont on a retrouvé une version araméenne etc..

Bref, que des infos de première bourre sur cet Esope qui est ce qu'on appelle ( répétez après moi Mr Lunettes) : un personnage MYTHIQUE, un sans-papiers de l'imaginaire, le Dieu de la fable. Alors Lilian Thurlututu peut s'amuser à le peindre en noir pour le besoin de ses propres fables (Julien Macho le fait bien naître près de Troie) mais qu'il le fasse au CONDITIONNEL, bordel de merde!

5 commentaires:

  1. comme ils n'ont rien inventé, même pas le fil à couper l'huile de palme, il faut bien qu'ils versent dans le mythe. Un peu de charité monsieur Lapin.
    Imaginez la désespéritude d'un peuple qui n'a rien de rien à se mettre sous la dent, ça doit être horrible.
    Nous, vrais ou faux on a des guerriers aux belles bacchantes, des reines perverses, des vierges guerrières, des philosopes, des inventeurs qui nous ont quand même permis de faire le tour du monde et d'aller sur la Lune avant l'invention du RMI .
    Du coup ils revendiquent les pyramides, la pharaonitude, Esope, pourquoi pas les Assyriens et l'empereur Qin ? On murmure même que la paella leur devrait beaucoup.

    RépondreSupprimer
  2. Ne riez pas, cher Paul-Emic, j'ai longtemps vécu au Maroc et voilà une bonne décennie, la presse s'était fait l'écho d'une rumeur selon laquelle les Marocains avaient in-ven-té la... pizza.
    Si, si.
    Les Arabes aussi sont de grands voleurs d'inventions. Les Iraniens peuvent en témoigner.

    RépondreSupprimer
  3. il n'y a qu'à voir la tendance actuelle à les faire des Arabes (ou des musulmans, le flou est entretenu volontairement ) les inventeurs de tout et n'importe quoi, uniquement parce que, soit ils ont servi de vecteur de transmission d'inventions d'autres peuples (l'arithmétique et les mathématiques par exemple) , soit ils ont eu la sagesse de ne pas tuer tous les habitants des pays conquis (je pense en particulier aux Byzantins).
    Mais j'arrête parce qu'en fait ils m'indiffèrent au plus haut point.

    RépondreSupprimer
  4. je me suis un peu emmêlé les crayons, lire "il n'y a qu'à voir la tendance actuelle à faire, des Arabes (ou des musulmans, le flou est entretenu volontairement )..."

    RépondreSupprimer
  5. Encore une victime de l' "afro-thérapie" Kemisebiste!

    RépondreSupprimer

Attention, lapin méchant!