Toi aussi fais rugir le lapin qui est en toi : abonne-toi --> ou ça
AVIS à la population: je ne publie plus un seul commentaire "anonyme"
ça ne coûte pas grand chose de mettre un pseudo dans une case.

La vidéo à grandes oreilles qui te croque le cerveau :

jeudi 4 février 2010

A la conquête du rien

_ Tu sais petit, quand j'avais ton âge, j'ai vu des hommes marcher sur la lune.
_ Ben moi... Euuuh... J'ai vu un clown mettre un nez rouge dans l'espace!


mise en orbite de Festivus Simplex


La conquête de l'espace, c'était pourtant chouette... Pas d'indigènes chouinards qui vous reprochent cent vingt ans après de leur avoir interdit de se bouffer entre eux ou de leur avoir permis de ne plus crever comme des mouches... Pas de repentance pour les Luniens, pas d'excuses pour les Martiens... Et puis c'était une façon habile de faire progresser la technologie sans la guerre, de passer des V2 aux fusées Saturne 5, de dépenser des milliards sans objectifs comptables, c'était le prix à payer pour innover vraiment. Claquer des milliards sans faire de victimes... c'est rare en Amérique.

Seulement voilà, le messie métis, Obama minus, a choisi la guerre pour moteur économique. Avec le prix d'un conflit irakien, on fait dix fois l'aller-retour Terre/Mars et il reste du fric pour les pauvres... Ah, les pauvres...
Les pauvres ont toujours eu bon dos. Les voilà prétexte socialocrate pour laisser l'espace aux touristes millionnaires.

Je prends les paris que les SDF américains resteront autant dans leurs cartons que les projets lunaires de la NASA. Pourtant, du fric, il y en a eu de déversé récemment sur la tête d'abrutis vicieux et attardés... De ceux qui jouent avec leurs matières premières, se grattent la bourse et s'entre-spéculent à sec dans des banques en faillite.


T'as un problème bonhomme? T'aimes pas la Win?

L'espace c'était comme un menhir, comme une pyramide, comme un Concorde... Ca ne sert pas à grand chose mais c'est plus important que tout le reste. Maintenant, l'homme blanc peut retourner dans sa forêt, il a renoncé à la conquête. Il peut continuer à thésauriser pour le geste, à "faire du social", à redécouvrir le troc ou à inventer l'auto-fiction... Il a livré l'espace aux touristes, il ne rêve que d'IPod... C'est la fin.


Laissez-moi crever en paix!!!!

SOURCE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Attention, lapin méchant!